Elle sera ce soir à Azazga et lundi à Ighzer Amokrane

Malika Domrane : L’engagement sans faille d’une fleur éternelle de Kabylie Malika Domrane enchante Bouira et Tizi

La diva de la chanson kabyle Malika Domrane a retrouvé, avant-hier jeudi, ses fans à Tizi-Ouzou, lors d’une belle soirée à la Maison de la culture Mouloud Mammeri.

La salle était bien remplie. A quelques minutes de son entrée en scène, la chanteuse nous dira sa joie de retrouver la scène de Tizi-Ouzou et nous confiera qu’elle avait passé la semaine à stresser. Elle ne cachera pas non plus sa grande émotion de voir présent dans les premiers rangs des spectateurs son professeur de français au lycée El Khansa. De l’émotion, Malika en donnera à son tour à toute la salle, entamant son récital de derrière les rideaux en entonnant un Achouwiq. Elle fera ensuite son apparition sur scène avec une de ses chansons phares «Assaru». La suite sera faite de très beaux enchaînements comme elle sait bien en faire une fois libérée de son trac d’entrée. La salle se mettra de suite en harmonie avec elle. On la reprend en chœur. Ca lui fait plaisir, ça la fait se lâcher d’avantage et le public apprécia. C’est la symbiose ! Dans la liesse, Malika offrira même une jolie exclusivité à ses fans en dévoilant un nouveau titre, «Tayriw» qui sera dans son prochain album encore en chantier. Au chapitre des cadeaux au public, à retenir également cet ‘’Achewiq’’ dédié à feu Matoub Lounès qui devrait aussi être dans le nouvel album qui sortira très prochainement, promettra-t-elle.
Mardi dernier, Malika Domrane s’était produit à Bouira, dans la grande salle de la Maison de la culture Ali Zaâmoum, après plusieurs années d’absence. «J'ai décidé de venir rencontrer mes fans à Bouira après de longues années d’absence, c’est la nostalgie», a-t-elle déclaré à l’APS ce soir-là, avant de monter sur scène pour entamer sa soirée devant des familles venues exceptionnellement de Haizer, de Bechloul, d’El-Adjiba, de Bouira-ville ainsi que d’Ath Laâziz et d’Aïn Turk. La chanteuse était entrée sur scène sous un tonnerre d’applaudissement et des youyous et a enchanté l’assistance avec ses plus belles chansons, notamment "Thegoul Thsumtha". Malika Domrane a, en effet, fait voyager son public bouiri, une heure durant, dans un monde nostalgique, en interprétant avec une voix sublime les chansons que le public réclamait, comme la chanson "Ay asaru". Elle a enchaîné, toujours avec la même brisure de voix, "Ayouliw" puis "Asif Asif" chantée avec une grande sensibilité, avant d’égrainer plusieurs autres chansons puisées de son riche répertoire. La chanteuse a ce soir-là par ailleurs affirmé son envie et sa détermination à continuer à promouvoir la chanson kabyle qui «a beaucoup régressé depuis quelques années», regrettera-t-elle. L’artiste a saisi cette occasion, comme ce fut le cas jeudi à Tizi-Ouzou, pour rendre un vibrant hommage au chanteur défunt Matoub Lounès. «Lounès a laissé un héritage musical et artistique qu'il faut préserver et exploiter», a-t-elle dit.

A noter enfin que la chanteuse sera ce soir, samedi, à l’affiche à l’annexe de la maison de la culture d’Azazga et le 4 juillet à Ighzer Amokrane dans la wilaya de Béjaïa. Ce dernier concert est à l’initiative de l’association «Idhless» avec le concours d’Ifri. Les autres sorties de Malika Domrane sont au programme de l’ONCI.

Kamela Haddoum

La Dépêche de kabylie 

 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

January 2018
M T W T F S S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4