Ali IDEFLAWEN l’a annoncé en marge de l’AG d’une association

Sortie d’un nouvel album le mois prochain

Sortie d’un nouvel album d'Ali ideflawen, le mois prochain

Le chanteur et interprète des chansons engagées, Ali Ideflawen, a annoncé, en marge d’une assemblée générale ordinaire de l’association Amgud de Draâ El-Mizan, la sortie de son nouvel album en février prochain. Ideflawen a promis aux membres de ladite association de revenir dans cette localité du sud de la wilaya pour y animer un gala et une vente-dédicace de son nouvel opus. Avant-hier, les membres de l'assemblée générale de l'association Amgud ont adopté, à l'unanimité, les bilans financier et moral.
En effet, c'est au siège de l'association culturelle Taneflit N'Tmazight, faute d'autorisation de la tenir à la Maison de jeunes Arezki Mansouri, que le bureau d'Amgud présidé par Karim Larbi a tenu cette réunion en présence de deux invités d'honneur, en l'occurrence Ali Ideflawen et Amar Derriche. Le président a tout d'abord présenté le bilan moral où il est revenu sur les différentes activités de l'association, dont la dernière en date a été orhganisé en hommage à une pléiade d'anciens chanteurs , entre autres, Arezki Bouzid, Mohamed Chemoune, Drifa, El Djida Thamajtouhth, Ouazib Mohand Améziane. Il a, d'ailleurs, rappelé les entraves auxquelles cette association faisait face, notamment l'obtention d'autorisations. «Nous remercions tous ceux qui nous viennent en aide pour obtenir ces sésames. Nous rendons aussi hommage à la directrice de la culture, Mme. Nabila Gouméziane pour tout ce qu'elle fait pour nous aider. Nous remercions aussi tous nos partenaires qui répondent présents à chaque fois qu'on fait appel à eux», dira-t-il. Concernant le bilan financier, il estimera que l'austérité a fait que les subventions sont trop réduites : «Tout de même, nous avons pu récompenser de nombreuses personnalités artistiques, culturelles et autres à chaque fois que l'occasion nous est donnée, comme par exemple lors de la dixième édition du Prix Matoub Lounès contre l'oubli ou encore lors de l'hommage rendu à nos artistes», éclairera-t-il l'assistance. Durant leurs interventions, certains membres n'ont pas cessé de remercier les membres du bureau de l'association qui ne ménagent aucun effort pour étoffer et concocter un programme d'activités à la hauteur des aspirations du public. Prenant la parole, le militant et animateur Amar Derriche a évoqué au passage l'officialisation de Yennayer comme fête nationale chômée et payée sans pour autant, estimera-t-il, tomber dans la satisfaction béate en rendant hommage au passage à tous ceux qui ont mené à bras-le corps le combat pour cette cause juste et à tous les martyrs, dont ceux du Printemps noir. Il souhaitera que la prochaine académie amazighe soit placée entre les mains de spécialistes (chercheurs, linguistes, hommes de lettres). «Nous avons plus de 250 docteurs en tamazight. Il faut leur confier cette mission pour que cette langue avance, sans oublier d'intégrer aussi des militants à l'intérieur parce qu'eux aussi ont leur place eu égard à leur combat», notera Amar Derriche.
Pour sa part, Ali Ideflawen s'est contenté, comme il l'a promis lorsqu'il a reçu l'invitation d'Amgud, de chanter quelques unes de ses chansons. Il fera écouter à l'assistance quatre chansons, dont son célèbre titre «Berrouaguia». D'ailleurs, tous les présents sont entrés en symbiose avec lui se rappelant la période de la clandestinité. Vraiment, il a réussi à séduire aussi bien les personnes âgées que les jeunes membres de l'association.

Amar Ouramdane

La Dépêche de kabylie     

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

February 2018
M T W T F S S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4