Histoire

Tizi Ouzou/Histoire

Vieilles cités de Kabylie (4e partie)

La Dépêche de Kabylie 20/11/2007 Tizi Ouzou/Histoire

La capitale de la Kabylie est de fondation récente. En fait son existence ne remonte guère au-delà de trois siècles !
Si Tizi Ouzou est souvent donnée comme la capitale de la Kabylie, c’est qu’elle l’est vraiment : c’est une grande ville, et elle est de plus, depuis près de trois décennies, la capitale de la culture berbère. Son université où a été créé le premier département de langue berbère en Algérie, rayonne sur tout le centre et, depuis quelques années, elle connaît un grand développement.

Les cent jours des « Dix »

La primauté du militaire sur la politique 

EL WATAN 27/01/2008 Les cent jours des « Dix »

Non loin de Taher, plus précisément à Oued Asker, au cœur du massif des Babors, dans ce qui fut la Wilaya II historique, entre le 6 et le 12 décembre 1958, se réunissaient, à la demande du colonel de la Wilaya III, Amirouche, les responsables des Wilayas I, Hadj Lakhdar (Aurès-Nemenchas), IV Si M’hamed (Centre), VI, Si El Haouès (Sud).

La bête noire de Randon

 Lala Fatma n’Soumer

La dépêche de Kabylie 08/03/2008

Lala Fadhma n’Soumer femme kabyle, héroïne de la résistance à l’occupation de la Haute Kabylie par les armées du maréchal Randon, de 1850 à 1857. Lalla Fadhma n’Soumer est originaire du village d’Ouerja. Née vers 1830, elle était, d’après la tradition orale, d’une grande beauté. De souche maraboutique, sa liberté est restreinte. A cette époque, le bigotisme ambiant ne favorise certainement pas les expressions de la séduction et les enthousiasmes juvéniles.

Un Berbère devenu empereur romain

 Septime Sévère, le maître de Rome

La Nouvelle République 19/05/2008

Septime Sévère est né le 11 du mois d’avril 146 dans la ville maritime de Leptis Magna en Libye, située à l’est de Tripoli. Il appartient à une famille de notables berbères et son père, Publius Septimus Geta, avait accédé à la citoyenneté romaine et sa mère Fulvia Pia appartient à une famille de citoyens italiens mariés à des indigènes ayant obtenu eux aussi la citoyenneté romaine. Son grand-père paternel fut préfet de sa ville natale avant d’en être le premier duumvir (ou magistrat en concurrence avec un autre collègue) lorsque la cité devint colonie romaine sous l’empereur Trajan (53-117 ap.J.-C.).

« Un personnage occulté dans l’histoire du mouvement national »

Hocine Lahouel, militant du mouvement national et 2e personnage au PPA-MTLD après Messali Hadj

Hocine Lahouel ! C’est toute une vie, mêlée à celle du PPA-MTLD, une vie consacrée entièrement à la libération de la patrie. Ailleurs, en Occident, il aurait fait l’objet de plusieurs ouvrages. En Algérie, malheureusement il est très peu connu. Comme celui de beaucoup de militants, son nom a été occulté par tous les régimes en place depuis 1962.

Bouira / Histoire

 Vieilles cités de Kabylie (3e partie)

La Dépêche de Kabylie 06/11/2007 Bouira / Histoire

Après Béjaïa et Tiklat, nous traitons ici de l’histoire des villes de Bouira et du royaume de Kouko.
Bouira est souvent citée comme la troisième ville de la Kabylie, après Tizi Ouzou et Béjaia. Située au pied du versant sud du Djurdjura, elle ne s’élève qu’à 525 m d’altitude. Des traces du passage des Romains dans la région ont été retrouvées, mais on ne trouve nulle part mention ni d’une ville ni d’un camp fortifié : tout laisse donc croire que Bouira date de la période médiévale.

Le tombeau de la chretienne

 

Que savait-on du Tombeau de la Chrétienne au moment où commencèrent les fouilles ?
Signalé d'abord par Pomponius Mela, puis par l'Espagnol Marmol, qui avait été esclave à Alger, le monument appelé en arabe: Kober Roumia (mot à mot : Tombeau de la Romaine ou Tombeau de la Chrétienne)  [1], a donné matière à de nombreuses interprétations historiques ; interprétations de peu de valeur, à la vérité, puisque les anciens, à part les écrivains que nous venons de nommer, n'avaient pu voir le monument dont ils écrivaient, ni même la région où il était situé, et que les modernes manquent toujours de documents précis à son sujet.

Les protos-berbères d'Afrique : géographie


La Berbérie s'étend sur un immense territoire qui s'étend de l'oasis de Siwa (égypte) aux îles canaries. Au sud, elle occupe une bonne partie des pays du Sahel (Mauritanie, Niger et Mali). La population de cette région, les berbères, se nomme "amazigh" qui signifie "hommes libres. Evalué à plus de 30 millions d'âmes elle occupe les régions montagneuses (Maroc, Algérie, Libye) et désertiques (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, mali, Niger, Mauritanie).

Athena, reine berbère de l’antiquité

A une époque très ancienne, un royaume berbère existait appelé "tritonide", qualificatif qui rappelle curieusement "Triton", un divinité africaine que les grecs identifiaient à "Poséidon"le dieu de la mer décrit sous la forme d’un homme à queue de poisson avec pour attribut une conque au son retentissant.

Identification

Agenda

January 2018
M T W T F S S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4