Histoire

Pages d’histoire (du 16e au 19e siècle)

 Alger par ses eaux de Moulay Belhamissi

LA NOUVELLE République 02/06/2007

Si Alger a été blanche, c’est parce que l’Algérie comme tous les Méditerranéens a toujours eu la passion du blanc. Les murs, badigeonnés de blanc, rappellent les maisons des vieux quartiers marocains, tunisiens, grecs , siciliens et italiens. De plus, à la faveur d’une eau abondante en sous-sol, la verdure, dans toute sa luxuriance et l’immense diversité de ses nuances, a apporté généreusement au décor une note supplémentaire de vie.

Hassiba ben Bouali

Mon nom est révolution

El Watan 08/10/2007

Plus que quiconque, elle incarne l’engagement réfléchi et mesuré de la révolution algérienne. Issue d’une famille bourgeoise de Chlef, Hassiba est instruite et aisée. Née le 20 janvier 1938 à Orléanville (Chlef), elle fut recrutée en 1956 par Ben Sadok Abdelaziz, qui fut d’ailleurs condamné en 1957 dans le procès des médecins.

Ali La Pointe

 La rédemption

El Watan 08/10/2007

Agé de 27 ans au moment de sa mort, Ali La pointe avait un caractère fougueux et entier. Mais ce qui caractérisera le personnage c’est son courage et sa vivacité d’esprit. Né à Miliana le 14 mai 1930 sous le patronyme de Ammar Ali, il s’est fait connaître à Alger comme joueur de « tchic-tchic » à Bab El Oued.

Le petit Omar

Stratège et fier

El Watan 08/10/2007

C’était un petit garçon qui avait grandi à La Casbah, c’était le neveu de Yacef Saâdi. Tout jeune déjà, il baignait dans le militantisme avec Messali qui était considéré comme un messie », raconte Zohra Drif.

Il y a 50 ans au 5, rue des Abderames

El Watan 08/10/2007 Il y a 50 ans au 5, rue des Abderames

Les paras français dynamitent la cache de Hassiba Ben Bouali, Ali La Pointe, le petit Omar et Mahmoud Bouhamidi.

Chroniques tizi-ouziennes 1844-1914 de J. De Crescenzo

 Une lecture informative

La Nouvelle République 17/10/2007

L’expérience nous a apporté la preuve que plus on lit, mieux on est éclairé sur des péripéties de notre glorieux passé, des événements restés inexpliqués, les similitudes frappantes dans les stratégies des colonisateurs qui se sont succédé au fil des siècles.

Histoire

Vieilles cités de Kabylie (1ère partie)

La Dépêche de Kabylie 31/10/2007 Histoire

Il n’y a pas, comme on a tendance à le croire, uniquement des villages en Kabylie : le pays des montagnes possède aussi des cités, de très vieilles cités…
On croit que de toutes les communautés berbérophones, seuls les Mozabites ont développé une société strictement urbaine. La Kabylie est réputée être un pays de montagne et comme toute montagne, elle ne peut connaître qu’un type d’agglomération : l’habitat rural, qui se répartit en maisons isolées ou hameaux ( tikharubin ) et en villages de taille plus ou moins importante (tudrin).

Il y a 48 ans, De Gaulle proposait l’autodétermination

 Le temps historique et le temps politique

El Watan 22/10/2007 Il y a 48 ans, De Gaulle proposait l’autodétermination

Il y a de cela 48 ans, au mitan d’une guerre sans nom, qu’il a portée aux limites extrêmes de la violence et de l’horreur, de Gaulle préconisait un référendum d’autodétermination afin que les Algériens se prononcent sur leur avenir. L’ambiguïté de sa politique algérienne a suscité la méfiance légitime du FLN et la colère indescriptible des ultrapartisans de « l’Algérie française ».

Béjaïa : Beauté et raffinement

Vieilles cités de Kabylie (2e partie)

La Dépêche de Kabylie 04/11/2007

Béjaïa : Beauté et raffinement Dans ce second article, nous évoquons quelques grandes cités kabyles, qui ont fleuri au Moyen Age, voire dès l’Antiquité.
Nous avons déjà évoqué Béjaïa dans l’Antiquité, rappelons seulement qu’elle a d’abord été, un mouillage annexée par les Romains. Ces derniers l’ont ensuite cédée à Juba II, en dédommagement des Etats qu’il avait perdus et qui avaient été annexés à l’Empire. Elle est de nouveau reprise par les Romains, prenant le nom de Saldae, ainsi que l’indique une inscription retrouvée dans les ruines : COL IUL AUG SALDANI, à lire Colonia Julia Augusta Saldantium. Il semble que Saldae ait été une ville prospère avant de connaître, à la suite des guerres, causées par les schismes religieux, la décadence. Quand les musulmans arrivent, au 8ème siècle de l’ère chrétienne, elle avait perdu son importance puisqu’on ne l’évoque plus.

Si Hadj Mohand Abdenour, historien à la Dépêche de Kabylie

'' La résistance de la Kabylie contre le colonialisme s’inscrivait en droite ligne dans le caractère séculaire de ce peuple ''

La Dépêche de Kabylie 01/11/2007 Si Hadj Mohand Abdenour, historien à la Dépêche de Kabylie

L’histoire de la guerre d’indépendance ne cesse de provoquer des remous de part et d’autre. Au delà du lot de tortures d’exécutions sommaires dont les Algériens étaient victimes depuis l’invasion française en 1830 jusqu’à l’indépendance en 1962, peu de choses ont été dites sur cette période cruciale de notre histoire.

Identification

Agenda

January 2018
M T W T F S S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4