Chronique

L’Égypte, notre “arabité” et notre libération

N’étant pas spécialement branchés sur les émetteurs médiatiques orientaux, nous recevons, par la bande, les échos des fielleux échanges algéro-égyptiens qui précèdent leur confrontation “sportive” du 14 novembre prochain. On ne sait pas encore lequel des deux côtés gagnera dans cette venimeuse confrontation verbale, mais il paraît que “ça barde”.
Issenadjène ou Igoujdal, quinze ans plus tard

Quelque quinze ans plus tard, et quelques kilomètres plus loin, Issenadjène réinvente Igoujdal. Ce village qui, le premier, surprit un groupe terroriste du GIA, en l’accueillant avec des armes.
La Chaîne 4 amazighe, pauvre en moyens, riche en identité


«Si tu as de nombreuses richesses, donne ton bien; si tu possèdes peu, donne ton coeur.»
Proverbe berbère

Depuis son lancement au mois de mars dernier, la chaîne amazighe ou la Chaîne 4, n’a pas tenu toutes ses promesses ou presque. La veille du 1er Novembre, elle a servi d’espace d’expression au concert de Warda à la salle Atlas.

L’étrange soutien international à une loi nationale

Nous en sommes déjà à la loi de finances pour 2010. Ficelée et emballée, elle attend le vote prochain des deux Chambres. Il est temps d’occuper les députés qui s’ennuient déjà et trouvent désobligeant que les ministres mettent deux ans à répondre à certaines de leurs questions orales, alors qu’eux votent, sur-le-champ, les textes qu’on leur soumet.
La démocratie, selon l’UMA électorale

Farouk Ksentini est, comme chacun le sait, l’œil des droits de l’Homme en Algérie. Tout en continuant à veiller sur le respect des libertés en Algérie, il a trouvé le temps d’aller superviser la transparence de la réélection du président de Tunisie.
Le rose et le noir


Il n’y a que les sanglants attentats qui nous rappellent qu’il y a des Patriotes. Des Patriotes, d’un côté, et des terroristes, de l’autre.
Sinon, l’image officielle, universellement et complaisamment adoptée par les Algériens, c’est qu’il n’y a qu’un grand peuple fraternisant en train de récupérer les quelques “égarés” qui tardent à reprendre leur place parmi le troupeau.

Revoici la voiture algérienne !

Depuis quelques jours, l’objectif de “la voiture algérienne” bénéficie d’un véritable matraquage médiatique. L’Algérie a pris “la ferme décision” de créer une industrie automobile pour produire des voitures et des véhicules industriels, a solennellement déclaré Abdelhamid Temmar, ministre de l’Industrie et de la Promotion des investissements.

L’environnement pas mûr des “Verts”


Parmi ceux-là mêmes qui se réjouissaient des exploits de l’équipe nationale de football, des voix s’élèvent pour déplorer la mainmise des “expatriés”. L’appel aux “étrangers”, que certains articles désignent par le vocable, rendu infamant par la propagande politique, de “binationaux”, d’abord solution applaudie, est dénoncé comme dérive, parce que des “vedettes” maison sont rayées de la liste des sélectionnés.

Le scénario en tournage de l’amnistie générale


De temps à autre, une “sériat” serait sur le point de se rendre. Cette fois-ci, la meute fait halte du côté de Bordj Menaïel. Une autre campe, nous dit-on, sur le mont Akfadou.
Ainsi cantonnés, les terroristes négocient, paraît-il, leurs conditions de reddition. On ignore les exigences formulées par ces groupes, mais on sait qu’ils ne se contenteraient pas des récompenses prévues par la Charte pour la réconciliation nationale. Ainsi, nous racontait-on, l’an passé, un groupe en bivouac du côté de Kadiria réclamait cinq millions de dinars par tête de barbu pour déposer les armes.

Identification

Agenda

February 2018
M T W T F S S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4