Chronique

Seul l’espoir est antiharraga

La Tribune 01/10/2007

La réponse au phénomène des harraga est dans les orientations que donne Bouteflika aux différents ministres qu’il auditionne. Les Algériens, notamment les jeunes, veulent se sentir Algériens à travers l’emploi, le salaire, le logement, l’espoir de fonder une famille dans la dignité.

Ça va, l’Algérie ?

 La Dépêche de Kabylie 02/10/2007

Il y a des matins comme ça, où vous commencez la journée avec quelque bizarrerie qui vous accompagne jusqu’au soir. Cela m’est arrivé hier et je le dois à mon buraliste habituel. Presque gêné mais très sérieux, il m’a surpris avec cette question intrigante : “Est-ce que vous pensez que l’Algérie va bien” ? J’aurais pu dire non, mais ça aurait été trop simple à son goût pour ne pas revenir à la charge. J’aurais pu aussi dire oui et " liquider l’affaire ", mais j’y ai renoncé aussi.

Evocations d’Octobre

La Dépêche de Kabylie 08/10/2007

"On a tiré sur l’artiste ". Tragique et belle, la formule faisait quand même dans le lieu commun. Je n’ai pas pu l’éviter pourtant, tellement elle s’imposait Je revenais de la clinique des Orangers où j’avais rendu visite à Lounès Matoub. Il avait quelques jours auparavant reçu une rafale de kalachnikov dans les entrailles sur la route de Michelet.

Du coq à l’âne

 La Dépêche de Kabylie 15/10/2007

Il fait chaud en octobre et il n’y a rien à boire en ville. L’Aid assoiffe son monde pour lui apprendre ce qu’est une vraie fête en lui montrant précisément ce qu’elle n’est pas. Les taxis font des courses folles en affolant le prix des courses et en appuyant sur la pédale de droite. Il fait chaud en ce beau dimanche d’octobre qui ressemble affreusement à un horrible vendredi de juillet.

Une jeunesse algérienne

 La Tribune 23/10/2007

Avant l’accession à l’indépendance, l’écrasante majorité de la jeunesse du pays, c’est-à-dire de tous ceux qui passaient de l’enfance à l’âge adulte sans autre forme de procès, avait le choix entre les métiers précaires (cireurs, portefaix, marchands ambulants…), l’exil ou le maquis.

L’arbuste qui ne cache même pas la forêt

La Dépêche de Kabylie 20/10/2007

Si l’ISTS formait de grands entraîneurs de foot, on l’aurait sûrement su. Par les promotions injectées dans nos clubs, par un statut de rayonnement scientifique et sportif que cet institut aurait acquis, par les sommités qui y auraient dispensé leur savoir et par l’exigence dans les critères d’accès à sa formation.

Qui se souvient de Tahar Ouettar

La Dépêche de Kabylie 24/10/2007

Il a fait quelque illusion dans la nébuleuse du sous réalisme socialiste algérien où le talent n’était pas vraiment nécessaire. Il aurait pu- ou dû- en rester là et il y aurait même des âmes assez miséricordieuses pour lui témoigner encore de la sympathie, un peu comme on en témoigne à de pauvres bougres qui se seraient essayés à des choses qui les dépassent.

Les geôles et les stands d’Alger

La Dépêche de Kabylie 05/11/2007

Interdire un livre est une horreur. Les geôles d’Alger de Mohamed Benchicou vient d’être retiré de la foire et le stand de son éditeur fermé pour n’avoir pas respecté la réglementation. Manifestement, ce n’est pas de réglementation qu’il s’agit, mais d’une "règle du jeu" que les organisateurs de la Foire du livre ont mis au point.

Kara au secours de la victoire

 La Dépêche de Kabylie 07/11/2007

Kara au secours de la victoireIl ne pouvait pas être aussi mal tombé, mais il était là. Mohamed Seghir Kara est venu à la Maison de la presse apporter la bonne nouvelle. Les enseignants de tamazight de Bouira, en grève de la faim devant la Maison de la presse depuis quelques jours, venaient d’obtenir gain de cause et le député du FLN considérait qu’il était de son droit de venir plastronner sur les lieux.

Identification

Agenda

February 2018
M T W T F S S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4