Entretien

Mohamed Chafik Mesbah à “Liberté” : “état des lieux et situation politique” (1re partie)

“Une logique de politique de la ‘terre brûlée’”

Mohamed Chafik Mesbah à “Liberté” : “état des lieux et situation politique”Mohamed Chafik Mesbah a observé, depuis septembre de l’année dernière, le silence. Par précaution méthodologique, affirme-t-il. Il a accepté de s’exprimer dans nos colonnes pour livrer son analyse sur le cours actuel des évènements dans notre pays. L’entretien aborde, successivement, la situation politique en Algérie, la problématique de la réforme des services de renseignement, l’état des lieux au sein de l’ANP, l’impact de l’environnement international et, enfin, les scénarios d’évolution futurs sur la  conjoncture nationale.

Omar Aktouf. économiste

«La seule ‘‘stabilité’’ semble être celle des gains et privilèges des gens du pouvoir et de leurs clientèles»

Omar Aktouf. économisteProfesseur en management à HEC Montréal (Canada), Omar Aktouf n’est plus à présenter. Dans l’entretien qu’il a bien voulu nous accorder, l’économiste connu et reconnu dans le monde entier tire la sonnette d’alarme sur les dangers qui guettent l’Algérie. Pour lui, le chômage abyssal des jeunes sur fond de développement d’une caste d’affairistes et fortunés aux revenus aussi insensés que douteux sont des ingrédients d’une révolte annoncée, d’autant que, regrette-t-il, rien n’indique que le régime actuel ait tiré une quelconque leçon de ce qui est arrivé en Tunisie, Egypte… et aujourd’hui en  Syrie ou en Ukraine. Bien au contraire.

HAMMACHE EL KAINA, CHERCHEUSE AU CREAD, À L'EXPRESSION

"La femme qui travaille est garante de l'émancipation"

Dans cet entretien, Mme Hammache El Kaina, chercheuse au Centre de recherche en économie appliquée pour le développement (Cread), revient sur le rôle de la femme dans le développement économique en Algérie, affirmant que la femme est justement un vecteur de savoir et d'émancipation. Elle estime par ailleurs, que la femme qui travaille fait l'objet de clichés négatifs.

RACHID OULEBSIR, CHERCHEUR-UNIVERSITAIRE, À L'EXPRESSION

"La Kabylie est la dernière oasis de l'oléiculture"

RACHID OULEBSIR, CHERCHEUR-UNIVERSITAIRE, À L'EXPRESSIONA la veille de la 17e édition de la fête de l'olive qui se tient annuellement à Akbou, nous avons rencontré Rachid Oulebsir, écrivain, essayiste, chercheur universitaire en patrimoine culturel immatériel. Il a bien voulu éclairer nos lecteurs sur la situation du monde des olives et de l'huile d'olive.

Entretien avec Mohamed Allaoua

«Le 5 janvier, on fera décoller le Zénith»

Entretien avec Mohamed Allaoua
«Le 5 janvier, on fera décoller le Zénith»Le chanteur kabyle, Mohamed Allaoua, évoque, à travers cet entretien, son prochain concert au Zénith de Paris, programmé pour le 05 janvier à 16 heures. Il aborde aussi plein d’autres questions, notamment son actualité et ses projets futurs. 

La Dépêche de Kabylie : Est-ce que vous êtes stressé à l’idée de vous reproduire pour la 5ème fois sur la scène du Zénith ?

DEBZA

Debza hurlait quand les autres n’osaient même pas murmurerDebza hurlait quand les autres n’osaient même pas murmurer, une troupe d’étudiants loin de nos jours des amphi, la Bu et le Cous. J’ai eu un entretien avec un élément fondateur de la troupe tard un soir d’un lundi pour ce jeudi. Vous avez entre les mains, les yeux ou les deux à la fois ce qui a été dit.

Yala Mohand Tahar. Fondateur du Mouvement de citoyenneté

«Aucune alternative crédible au système actuel»

Yala Mohand Tahar. Fondateur du Mouvement de citoyenneté
«Aucune alternative crédible au système actuel» Général à la retraite, anciennement à la tête de la Marine nationale, Yala Mohand Tahar, âgé aujourd’hui de 65 ans, pense que «la scène nationale fait l’objet, en surface, d’une agitation animée par des relais du système actuel pour créer un débat artificiel».

- Vous avez lancé le Mouvement de citoyenneté. Peut-on connaître les suites de cette initiative? 

Entretien avec Hakim Laalam

Plongée dans l’univers du Fumeur de thé

Entretien avec Hakim Laalam
Plongée dans l’univers du Fumeur de théUn humour déjanté, d’une joyeuse mais lucide férocité, des mots de tous les jours suintant le pessimisme, un sorte de «dégoût» d’un monde façonné par les dérives chroniques de ceux qui ont la charge depuis une cinquantaine d’années de (mal) gérer notre quotidien, voilà en raccourci et résumé en peu de mots l’univers du Fumeur de thé que nous avons rencontré à l’occasion d’une séance-dédicace de son roman Rue sombre, au 144 bis organisée à la librairie Chikh de Tizi-Ouzou, au milieu des fidèles lecteurs de ses chroniques.

L’auteur Nedjahi Messaoud à Liberté

“Tout ce que je fais est en rapport direct avec les Aurès”

“Tout ce que je fais est en rapport direct avec les Aurès”écrivain, auteur-compositeur et interprète, son œuvre constitue une affirmation de son identité amazighe. Il a réédité “L’âne d’or” d’Apulée, écrit une comédie musicale berbère et initié le premier ballet berbère de danse contemporaine.

Liberté : Vous êtes né à Tkut ou à Timsunine dans les Aurès, des origines que vous revendiquez haut et fort…

Rosa Moussaoui. Journaliste à l’Humanité

Henri Alleg était algérien de cœur et de combat

Rosa Moussaoui. Journaliste à l’Humanité
Henri Alleg était algérien de cœur et de combat- Avez-vous déjà eu l’occasion de le rencontrer personnellement ?

Oui, à de nombreuses reprises, puisque après avoir été contraint de quitter l’Algérie en 1965, il est devenu reporter à l’Humanité puis directeur général du journal. Même à la retraite, on le voyait souvent et il continuait à transmettre ses mémoires. L’Algérie était le combat de sa vie, c’était le combat des communistes algériens et français, et il l’a toujours dit. L’Algérie est un chapitre de sa vie qui a beaucoup compté pour lui, plus que tout autre.

Identification

Agenda

January 2018
M T W T F S S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4