Mohamed Haroun

Quand tu rédigeais les bulletins de l’O.F.B*. tu y croyais…

Mohamed Haroun

Quand tu venais chez moi faire le tirage avec la ronéo (qu’on avait achetée ensemble), tu y croyais…

Quand on se réunissait dans une chambre d’étudiant, tu y croyais…

Quand on te flagellait, nu, attaché à une chaise, jusqu’à l’ouverture de ta chair saupoudrée de sel puis soumise aux électrochocs, tu y croyais…

Quand on t’avait condamné à perpétuité dans une parodie de procès, tu y croyais…

Quand on t’enfermait dans des cachots sordides, tu y croyais…

Quand tu purgeais courageusement, dignement tes onze années et demie de calvaire, tu y croyais…

Qu’un jour, une Promotion d’élèves** de cette “Belle langue” comme tu l’appelais, porterait ton nom ?

Oui, tu y croyais, Mohamed Haroun. Oui, tu y croyais : dur comme la vérité ; dur comme le droit ; dur comme l’amour de ta langue ; dur comme ta foi inébranlable en la légitimité de ton combat ; dur comme le marbre sous lequel tu reposes, pour l’éternité, à Tifrit, ton village natal, qu’un jour, comme tu l’as dit : Les Amazighs seront fiers de leur langue.

Et que nous, nous serions  fiers d’eux et d’elles, fiers de ces jeunes gens et jeunes filles qui portent, à présent, tamazight, dans leurs cœurs, dans leurs têtes, dans leurs cartables…”       

                    
Smaïl Medjeber

*Organisation des Forces Berbères.

** Promotion  Mohamed Haroun sortie des classes d’enseignement de la langue amazighe dirigées par  l’Association Tala n Tussna de Tizi-ouzou, le 3/7/1997.

(Extrait d’Abc Amazigh, une expérience éditoriale en Algérie, volume 2, de Smaïl Medjeber, paru aux éditions L’Harmattan)

 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

February 2018
M T W T F S S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4