Evocation

Devoir de mémoire : l'interdiction de la conférence de Mouloud Mammeri, le 10 mars 1980

l'interdiction de la conférence de Mouloud Mammeri, le 10 mars 1980Le 10 mars 1980, voulant se rendre à l'université de Tizi-Ouzou pour donner une conférence sur les " Poèmes kabyles anciens ", en compagnie de Salem Chaker (chercheur en linguistique berbère), Mouloud Mammeri est intercepté par un barrage de police à Draa-Ben-Khedda (10 km de Tizi-Ouzou). Conduit chez le Wali (Préfet) de Tizi-Ouzou), Mammeri se voit interdire la présentation de sa conférence, sous prétexte de " risque de troubles à l'ordre public ".

Hommage à Mouloud Mammeri, l'incorruptible intellectuel.

Hommage à Mouloud Mammeri, l'incorruptible intellectuel. Tu sais d’où je sors ? M’interpella Dda Lmouloud Mammeri, un jour des années 70, le croisant à la sortie de la Faculté d’Alger. A ma réponse négative, il m’apprit :
- Je sors de chez le Recteur. Il m’a fait part de la proposition du Ministre pour que j’aille les représenter à la rencontre internationale sur la francophonie…
- Et ?...
- Je l’ai remercié en lui montrant mon billet d’avion, pour lui prouver que je suis déjà invité par l’organisme international même…

Célébration de la journée nationale du Chahid

L’appel d’un compagnon d’armes de Messali Hadj

L’Algérie a célébré lundi la Journée nationale du chahid. Ali Agouni, un des derniers compagnons de route de Messali Hadj, a voulu mettre à profit cette commémoration consensuelle pour lancer au nom du PPA, un parti toujours en quête d’agrément, “un vibrant appel pour une réconciliation nationale et l’instauration d’une véritable démocratie”.

Evocation : Il y a quatre ans disparaissait Rahim

Evocation : Il y a quatre ans disparaissait RahimIl y a quatre ans, une étoile de la musique kabyle s’est éteinte. Le chanteur Rahim, de son vrai nom Rahim Mohamed, né le 7 décembre 1963, au village Imekecheran dans la commune d’Aït Aïssa Mimoun, est parti, très tôt, un certain 13 février 2010.

Commémoration du 54ème anniversaire de la mort d’Imache Amar (1895 - 1960)

Le cerveau de l’ENA ressuscité

Le cerveau de l’ENA ressuscitéÀ l’occasion du 54ème anniversaire de sa mort, une journée d’étude a été consacrée, hier, au niveau de la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou à Imache Amar, l’un des pionniers du nationalisme Algérien et parmi les 22 fondateurs de l’Etoile Nord Africaine (ENA), à l’initiative de la direction de la culture de la wilaya et en collaboration avec l’association culturelle “Imache Amar” du village Ait Mesbah et de la famille Imache.

Célébration du 1er anniversaire de sa disparition

Hommage au père du cinéma amazigh Abderrahmane Bouguermouh

L’association culturelle Horizons d’Ouzellaguen a concocté un riche programme d’activités qui s’étale du  31 janvier au 3 février, pour commémorer la disparition du réalisateur du premier film d’expression berbère, la Colline oubliée, feu Abderrahmane Bouguermouh.

Il y a 17 ans, Abdelhak Benhamouda était assassiné devant la Maison du peuple

Le symbole de l'engagement syndical et républicain

Il y a 17 ans, Abdelhak Benhamouda était assassiné devant la Maison du peupleC'était le 28 janvier 1997, sur le perron de la Maison du peuple sur la place du 1er mai à Alger. Benhamouda, secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA) venait de sortir d'une réunion de travail.

Il n'avait pas encore rejoint sa voiture lorsqu'une détonation se fit entendre à quelques mètres de là. Benhamouda s'affala sur le coup.

ÉVOCATION

Slimane Azem ou le complice des modestes

ÉVOCATION
Slimane Azem ou le complice des modestesIl y a 31 ans disparaissait Slimane Azem, à l’âge de 65 ans. Tout comme cheikh El-Hasnaoui, il est considéré comme le père de la chanson kabyle de l’exil.

Trente et un ans sont déjà passés depuis que Slimane Azem quittait à jamais cette vie évanescente, à l’aurore du 28 janvier 1983, à l’âge de 65 ans, pour rejoindre l’Eternel. Natif du village Agouni Gueghrane, au pied du Djurdjura, le 19 septembre 1918 dans une famille modeste, Slimane Azem côtoya très jeune les bouleversements de l’expulsion et du chagrin en quittant le giron de la Kabylie qui l’a enfanté.

Lounès Matoub : sa première expérience sur scène

Lounès Matoub : sa première expérience sur scèneIl fit sa première entrée sur scène l’été de l’année 1970, comme tout débutant, à l’occasion d’une fête de mariage, au village de Timegnounin, dans le voisinage de Taourirt Moussa.
Il accompagna, comme tout novice, un aîné, le chanteur Tilwa en l’occurrence.
Natif du même village, le vieux Tilwa excellait dans l’art musical et passait pour le Maître de bien de jeunes chanteurs de la région.

Commémoration du 58e anniversaire de la naissance du Rebelle

Matoub revient…

Commémoration du 58e anniversaire de la naissance du Rebelle
Matoub revient…La Fondation Matoub Lounès, présidée par Malika Matoub qui n’est autre que la sœur du rebelle, organise deux journées culturelles, les 24 et 25 janvier, pour commémorer le 58ème anniversaire de la naissance de feu Matoub Lounès qui naquit un 24 janvier 1956 dans le village de Taourirt Moussa, dans la commune d’Aït Mahmoud, dans la daïra de Béni Douala.

Identification

Agenda

February 2018
M T W T F S S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4