RAMADHAN À BÉJAÏA

Un riche programme est concocté

RAMADHAN À BÉJAÏA Un riche programme est concoctéL’ambiance du mois de Ramadhan est ancrée dans les moeurs et coutumes des Algériens, il est désormais le mois où l’activité artistique est largement répandue.

Devenu une tradition à Béjaïa, à l’instar du reste des wilayas d’Algérie, le Ramadhan ne se limite pas seulement au jeûne et à la prière, il est également, le mois des folies, des courses, des sorties de détente et de distractions nocturnes et de joie.

En cette période de chaleur qui doit marquer, normalement, le pic de la haute saison estivale, les Béjaouis s’apprêtent à vivre un Ramadhan de couleur avec un programme riche et varié: théâtre, musique, projections de films, expositions de peintures et plein d’autres activités culturelles et artistiques.
Un programme consistant réparti sur tout le mois de Ramadhan et à plusieurs endroits attend les familles béjaouies et les hôtes de Yemma Gouraya qui ont prolongé leur séjour dans la capitale des Hammadites. La Maison de la culture Taos-Amrouche et le Théâtre régional Malek-Bouguermouh pour les activités artistiques, théâtre, chants et musiques, les salles de sport pour l’activité sportive, les cafés pour les différents jeux, gouinche, rami et domino, les mosquées pour la récitation du Coran «tharawih», ne désempliront pas durant tout le mois de Ramadhan. Comme à l’accoutumée, la Maison de la culture Taos-Amrouche de Béjaïa, où a été concentrée l’activité des soirées ramadanesques ces trois dernières années faute de disponibilité du TRB, sera encore une fois au rendez-vous de la grande ambiance des soirées ramadhanesques avec un programme aussi riche que varié, concocté par sa direction sous l’égide de la direction de la culture et du wali de Béjaïa. Selon Mohamed Benbaba, directeur de la Maison de la culture Taos-Amrouche de Béjaïa, le programme s’étalera du 22 août au 20 septembre à raison de trois spectacles par jour, une activité pour enfants dans les hôpitaux durant la journée, des projections de films, pour enfants et adultes, et un concert de chants: «Comme d’habitude, la Maison de la culture ouvrira avec plaisir ses portes au grand public qui saura certainement apprécier le programme concocté avec plusieurs icônes de la chanson chaâbie et kabyle.»

Le coup de starter pour les nuits ramadhanesques 2009, a été donné samedi en première soirée du Ramadhan, par Nasredine Galiz, Taraft et Wissam en hommage à une des figures emblématiques de chaâbi béjaoui, Chikh Nordine. C’est Cheli en l’occurence, qui a clôturé la soirée en interprétant trois chanson, les larmes aux yeux.

Pour ce qui est du programme, les soirées débuteront à partir de 20 h 30 soit après la rupture du jeûne, elles verront la participation de Hassiba Amrouche, Kamel Kobi, Karim Aouidette, Sid-Ali Lekam, Lili Soltane, et plusieurs autres chanteurs nationaux ou de la région, qui ne manqueront certainement pas d’enflammer les nuits des Béjaouis durant ce mois de jeûne. Pour les amoureux de la musique châabie plusieurs concerts sont prévus à Sidi Soufi et à la Casbah, deux lieux d’attraction des mélomanes chaâbis. Un défi formidablement relevé par une association locale de sauvegarde du patrimoine sous l’égide et la collaboration du comité des fêtes de la commune de Béjaïa.

Le Théâtre régional Malek- Bouguermouh, (TRB), qui renoue avec les soirées ramadhanesques après près de trois années d’absence pour travaux de réfection, et dont l’activité s’est essentiellement portée sur le volet théâtre, a prévu de présenter plusieurs pièces théâtrales à partir d’hier avec en première El hadj Yeheb Laâwedj une pièce de la coopérative Praxis d’Alger, Ugagh Mouthegh du TR Béjaïa pour la soirée d’aujourd’hui, Tartuffe du TR Constantine une troisième représentation pour la soirée de demain mardi, entre autres. En sommes des soirées théâtrales alternées par des concerts et autres galas ainsi qu’une projection cinématographique La Nuit du court métrage de l’association Project’Heurts. Par ailleurs, si le choix de faire un détour à la Maison de la culture, au TRB, à Sidi Soufi, à la Casbah, est habituel et dominant, certains vont rester de préférence chez eux pour regarder les programmes de ´´l’Unique´´ avec sa gamme variée durant le mois de jeûne, ou plutôt zapper la Zéro en optant pour les programmes des chaînes satellitaires, d’autres s’offriront, comme à chaque Ramadhan des parties de dominos et autres jeux de cartes ou tenter leur chance au loto, un jeu très prisé durant le mois de jeûne dans les villages, notamment.

L'Expression

Agenda

October 2021
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31