Radio Djurdjura bientôt lancée à Tizi Ouzou


«Si tu as de nombreuses richesses donne ton bien; si tu possèdes peu, donne ton coeur.»

Proverbe berbère

Savez-vous que l’Algérie dispose seulement de quatre stations régionales de télévision. Alger pour le Centre, Oran pour l’Ouest, Constantine pour l’Est, Ouargla ou le Sud-est et Béchar pour le Sud-Ouest. Et seulement une vingtaine de radios régionales. C’est insuffisant, vu l’étendue de la superficie du pays, qui est la seconde grande surface en Afrique après le Soudan. Pour combler ces lacunes, l’Etat s’apprête à lancer plusieurs stations radiophoniques dont la plus attendue demeure celle de Radio Djurdjura installée à Tizi Ouzou. L’Etat a longtemps hésité à lancer une radio dans cette région considérée comme le bastion de l’opposition politique. Mais depuis 2004, le Président de la République a donné instruction pour revaloriser cette région très peuplée et surtout très ouverte aux médias et à l’audiovisuel. Tizi Ouzou est avec Alger, la région qui consomme, le plus grand nombre de journaux et qui est ouverte à toutes les télévisions et radios du monde.

C’est une région qui possède également le plus grand nombre d’artistes, chanteurs, de boîtes de communication et surtout de PME et MPI. La majorité des artistes et chanteurs n’arrivent pas à s’exprimer sur l’Entv. Trop verrouillée. Considérant son élite comme très politisée. C’est pour cette raison que la majorité d’entre eux se tournent vers Beur TV et Berbère TV. La nouvelle chaîne amazighe qui n’émet que 6 heures n’ouvre pas ses portes aux nouveaux arrivants et cela malgré les instructions données par le Président de la République d’encourager les créateurs de cette région.

L’une des grandes nouveautés, c’est donc le lancement prochain de Radio Djurdjura, qui sera installée dans le chef-lieu de wilaya à Tizi Ouzou. Pour la Kabylie, seule la wilaya de Béjaïa disposait d’une radio, (Radio Soummam). C’est d’ailleurs l’ancien directeur de cette radio qui est chargé de piloter la radio de Tizi Ouzou. Si Béjaïa a eu droit à une radio avant Tizi Ouzou, c’est essentiellement à cause des troubles politiques qu’a connus cette région et qui continue a en souffrir avec la situation sécuritaire. Par ailleurs, sa distance proche de la capitale de moins de 100 km a convaincu les responsables de l’époque de ne pas ouvrir une radio ou station de télévision, puisque la radio Chaîne II, qui est très écoutée en Kabylie est très bien reçue dans cette région. Le gouvernement avait mis les moyens en installant une antenne émettrice au sommet de l’Akfadou, qui dessert toute la Kabylie. La nouvelle Radio Djurdjura aura comme objectif, de capitaliser les créateurs de la région et d’ouvrir plus le champ audiovisuel à une frange de la société algérienne qui a toujours voulu s’exprimer autrement que les autres wilayas. Mais les Kabyles (plus revendiquants), souhaitent le lancement d’une télévision locale ou l’installation de la télévision amazighe au niveau de Tizi Ouzou. Une revendication qui a été même déposée à l’époque par les mouvements des archs et qui est prise très au sérieux par le gouvernement, mais qui ne sera pas satisfaite pour le moment pour des raisons politiques et même techniques et surtout sécuritaires.

L'Expression

Agenda

September 2021
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3