Le vrai engagement d’une chanteuse kabyle

Massa Bouchafa

La Depeche de Kabylie 12/08/2008

Le vrai engagement d’une chanteuse kabyleMassa Bouchafa est l’exemple le plus vivant de cette nouvelle génération de chanteuses qui, par leur art et leur talent, on pu apporter un grand changement pour l’émancipation de la femme en Algérie, en plus de son engagement politique mené sans animosité avec beaucoup de discrétion et de prudence. Massa Bouchafa est avant tout une femme pleine de sensibilité en suite une chanteuse talentueuse et engagée ; Depuis 1989, date des ses débuts, elle fait de la chanson un instrument pertinent d’affirmation de son identité et de représentation de sa culture berbère à l’échelle nationale et internationale.

Elle lutte également, à travers ses belles chansons, pour les droits de l’Homme en général et de la femme en particulier. Elle use de son don artistique pour combattre les archaïsmes sociaux et dénoncer la misogynie latente et véhémente dressée avec acharnement à l’encontre de la femme algérienne.


D’aucuns confondent entre l’engagement par la chanson et l’engagement dans la chanson. La chanson engagée est un chant de révolte et de contestation qui vise à changer les choses par des textes souvent subversifs, provocateurs et parfois outranciers et où la force de narration et du discours ne prend pas souvent d’ascendant sur la beauté mélodique et poétique. L’engagement dans la chanson est la consécration d’une vie entière pour cet art sans pour autant omettre de traiter des sujets vénéneux dans sa chanson. Mais y a-t-il un engagement plus louable que l’autre ? Cette deuxième vision de la chanson-la première étant accaparée par les hommes- se traduit nettement dans la chanson féminine kabyle qui, par la voix des chanteuses de talents et de renoms, a contribué avec beaucoup de délicatesse et de diplomatie dans le changement positif des sociétés.
Massa Bouchafa est l’exemple le plus vivant de cette nouvelle génération de chanteuses qui, par leur art et leur talent, ont pu apporter un grand changement pour l’émancipation de la femme en Algérie, en plus de son engagement politique mené sans animosité avec beaucoup de discrétion et de prudence. Massa Bouchafa est avant tout une femme pleine de sensibilité ensuite une chanteuse talentueuse et engagée ; Depuis 1989, date des ses débuts, elle fait de la chanson un instrument pertinent d’affirmation de son identité et de représentation de sa culture berbère à l’échelle nationale et internationale. Elle lutte également, à travers ses belles chansons, pour les droits de l’Homme en général et de la femme en particulier. Elle use de son don artistique pour combattre les archaïsmes sociaux et dénoncer la misogynie latente et véhémente dressée avec acharnement à l’encontre de la femme algérienne. La cantatrice, dans ses prestations magistrales, n’oublie jamais de revendiquer sa langue et culture berbères et de porter haut et fort la voix de la femme du Djurdjura ; Il faut souligner que l’engagement de Massa Bouchafa ne date pas d’aujourd’hui car dès la sortie de son premier album en 1989, elle brise aussitôt le mur du silence en rendant un vibrant hommage à l’écrivain Mouloud Mammeri disparu l’année même dans une chanson posthume Dda Lmouloud où elle chante :

En outre, la chanson "Afous yettaru tira uvarrani, imi ihekku ayen urnelli, agdud itettu ansi idyefruri" (L’éducation est en langue étrangère, l’histoire est falsifiée et le peuple est déraciné) puis "Amennugh sizzik yezga idhelli gheftmurtiw assagi fetmeslayt iw" ( La lutte existe depuis la nuit des temps, hier c’est pour la patrie, aujourd’hui pour l’identité ). Dans la même chanson elle rend hommage au chanteur Matoub Lounès après sa blessure à Michelet en 1988 " Achal iguechnan achal iguran achal yettewten matoub garassen " (Combien ont chanté, combien ont écrit, nombreux ceux qui sont estropiés Matoub étant l’un d’entre eux).

Encore plus que ça, elle va plus loin dans la chanson "lzayer ttamurt iw tamazight ttameslayt iw vghu negh quim" (L’Algérie est mon pays, le berbère est ma langue n’en déplaise à certains), puis " Tighri inu ruh qsada arwarraw imazighen Ttadukli aynevgha amnekwni amyegduden" (Mon appel va tout droit au peuple berbère, c’est l’union que nous voulons comme tous les peuples du monde) et enfin "Sivgayet ar Tizi uzu Anerrez wala aneknu" (De Béjaïa à Tizi-Ouzou se briser que se plier qui figure dans son dernier album

En écoutant ces belles chansons riches en mélodies et en textes et en regardant les nombreuses prestations qu’elle donne sur les différentes scènes, on peut confirmer et sans risque de se tromper que Massa incarne entièrement l’emblème de la femme kabyle avec sa lutte contre les injustices et les inégalités sociales. La vedette, adulée par son public algérien en général et kabyle en particulier, arrive sur le terrain du chant, non seulement pour chantonner mais aussi pour porter haut et fort la voix de la féminité, reprenant à son tour le flambeau de ses prédécesseurs, elle veut rester fidèle à la ligne ancestrale, sans récuser pour autant les valeurs de la modernité et du progrès. Massa est une femme positive ; elle combat le désespoir en insufflant dans le cœur des opprimés les vertus de la résistance, de la solidarité et du partage, des qualités humaines qui ont contribué à son ascension incessante au cours de sa carrière artistique ô combien riche, pour s’imposer non seulement sur l’échelle nationale mais aussi internationale.

Avec une voix limpide comme l’eau fraîche des rivières coulant des hautes montagnes de Kabylie, une présence artistique incontournable sur scène et un grand talent en danse qu’elle met en valeur non d’une manière vulgaire mais avec beaucoup d’élégance, elle contribue par son art, à valoriser la chanson kabyle en lui redonnant son image à la fois belle et rebelle. En osant d’abord chanter, puis danser, Massa Bouchafa, avec un visage angélique souriant et joyeux, brise un tabou jamais brisé dans l’histoire de la chanson féminine kabyle voire même algérienne ; Elle démontre tout simplement qu’avec la chanson et la culture, on peut parvenir à desserrer l’étau qui étrangle la société algérienne. En brisant tous ces interdits et en dépassant tous ces obstacles, Massa Bouchafa parvient à tracer la route à toute une génération de femmes qui n’auraient pas osé chanter auparavant. Par ce simple fait et sans avoir besoin d’en citer d’autres, elle est élue inéluctablement comme ambassadrice de la chanson kabyle féminine car elle montre avec hardiesse notre spécificité au monde.

Symbole de la fertilité, elle est la fontaine grâce à laquelle notre culture desséchée depuis des siècles pourra se désaltérer et se régénérer pour raviver demain. Massa (qui veut dire Madame en langue kabyle) surgit comme une lumière échappée d’une profonde obscurité. Elle cultive l’espoir et éclaire le chemin des milliers de damnés. Créant par la chanson un lien sacré entre les générations passées, présentes et futures et construisant une passerelle d’espoir entre les gens de l’immigration et ceux du pays, Massa, en découvrant les affres de l’exil et du déracinement, trouve la force supplémentaire qui lui permet de continuer à conquérir et d’élargir son public. Un public avec qui elle lie une grande amitié et partage ses espoirs et ses rêves… Etre une femme à part entière et une chanteuse en Algérie est un double engagement, un vrai challenge que Massa relève avec élégance et courage. Continuer à chanter malgré l’exil et la déchirure n’est qu’une preuve que Massa est une valeur intemporelle sûre en pérennité…

De Paris, Djillali Djerdi

Yesdukel imeslayen
Samawal itenyerra
Yeskwefled imedyazen
Widak urnetwassenara
Yarnad tajarrumt ikemlen
Iwakken anelmed tira
Fetmazight yerwa ccedda
Deggwasmi idyekker
Udmis ighav aaftarwa
Madismis lebda yedder
Laahed arasnefk assa
Davridis arranedhfar

 

Il a cueilli les mots berbères
Les a rassemblé dans le dictionnaire
Il a déterré les anciens poètes
Les a sorti de l’anonymat
Il la structuré la langue en grammaire
Pour passer de l’oral à l’écriture
Pour l’amazighité il a tant souffert
Depuis sa tendre enfance
Même si son visage a disparu
Son nom est gravé pour l’éternité
Le serment qu’on lui fait aujourd’hui
Son chemin sera suivi

 

par Djillali Djerdi

Agenda

September 2021
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3