Hommage aux origines

PORTRAIT DU JEUNE RÉALISATEUR MASSINISSA HOCINE 

L'Expression 04/08/2008

Hommage aux originesAprès Nautil-Us, notre jeune émigré plein d’entrain, prépare activement son deuxième court métrage qu’il espère montrer dans son pays, l’Algérie.

Hocine Massinissa a l’âme d’un conquérant. Ce jeune homme d’à peine 25 ans, intrépide dans le regard, est un passionné de cinéma ayant à son actif un premier court métrage intitulé Nautil-Us. Massi est un jeune émigré algérien, vivant dans la banlieue française, plus exactement à Saint-Denis, mais est actuellement en Algérie, pour ses «traditionnelles vacances d’été algériennes», souligne-t-il.

 

Après Nautil-Us où le jeune acteur, mais aussi cinéaste, s’est plu à casser l’image arrêtée sur les gens des banlieues en France, Massinissa Hocine remet ça! Il a mis sur rails un nouveau projet intitulé Originaire, un court métrage de style science-fiction, qu’il souhaite, après, porter sur grand écran. «Originaire, le film court, c’est la découverte d’une force extraordinaire en milieu ouvrier. Une force portée par un jeune travailleur exerçant dans un entrepôt, une concurrence avec les machines pour le soulèvement d’objets énormes...la suite reste confidentielle jusqu’à la sortie du film court, dont la date n’est pas encore déterminée», confie le réalisateur. N’ayant pas trouvé, en outre, de producteur pour la réalisation de son film, il a pris la casquette multifonctions d’autoproducteur, directeur de production, coordinateur général, etc, qui font de lui, une nouvelle fois, le concepteur du film, de A à Z. «Partant de rien, une nouvelle fois, il a fallu boucler un plan de financement en catastrophe pour le tournage et où certains prestataires ont eu un rôle indispensable», dit-il, mais le film n’est pas terminé.

Le tournage de Originaire, est actuellement en préparation. Massi espère rajouter une séquence qu’il souhaite tourner en Algérie. «
Je fais le maximum pour ça.»
La sortie du film s’annonce difficile donc du fait de son non-financement. Mais Massi, notre courageux jeune homme ne s’avouant pas vaincu et ayant plusieurs cordes à son arc, se bat pour terminer son film. Il souhaiterait aussi le présenter en avant-première à Alger ou dans un festival algérien, avant de démarrer une tournée promotionnelle en France, et plus. Il faut noter que Massinissa Hocine a participé, l’an dernier, avec son court métrage Nautil-Us à la première édition du Festival du court métrage à Taghit (près de Béchar) où il a pris la température des gens du Sud. Mieux, il a été profondément touché et ému au contact de ces gens du désert. Il s’en est inspiré pour faire ce film. «
Je me demande comment il font pour survivre, pour moi ce sont des surhommes. Nous, on est habitués à la ville, on vit dans un milieu urbain. Pour moi, le désert c’est le néant, rien, le vide, le fait de l’avoir touché de mes mains, c’est impressionnant aussi de se demander comment avec rien, tu arrives à te construire. Je parle des Touareg, des Berbères. Ça m’a frappé. Même moi, en interprétant le rôle, je me suis dit que je fais partie de ces gens là-bas. Moi, je suis blanc, lui est noir, et on est pareil, j’avais envie de faire un film qui me rapproche d’eux. J’ai rajouté un petit élément de chez moi, qui correspond à ma région la Kabylie, l’huile d’olive.» Ce projet, Originaire, est ainsi inspiré directement des décors féeriques du paysage algérien, plus exactement du Sud que Massinissa a visité pour la première fois, en novembre dernier.

En effet, le producteur, auteur, réalisateur et comédien, du film Originaire, avait pris part dans la sélection officielle au Festival du court métrage où son court Nautil-Us s’était distingué par l’originalité du sujet. «
Lorsque l’on parle de la banlieue, on l’assimile souvent à des problèmes. On sous-entend qu’il n’y a que des casseurs et des cas sociaux. Or, une majorité de banlieusards se lèvent le matin avec de bonnes intentions. En une fiction courte, j’ai voulu montrer une autre image de la banlieue. Une banlieue qui s’adapte au système malgré certaines discriminations. Le film a déjà été vu par plusieurs milliers de personnes. L’objectif étant déjà atteint, je ne m’arrête pas là et je continue mon chemin sur la voie du 7e art». Aussi, place à une nouvelle aventure.
«
Originaire est porté par un personnage qui s’appelle Bill qui s’avère être orphelin. On ne sais pas d’où il est; en revanche, on sait qu’il a une force surnaturelle et qu’il est forcément venu d’ailleurs car quand on analyse, on voit qu’il a des molécules qui ne correspondent pas aux nôtres. Il y a aussi un côté désertique, mon clin d’oeil à l’Algérie dans le film au passage, car quand les chercheurs français vont analyser ces molécules, ils découvriront que ça vient du côté de la Méditerranée. Ce qui m’a inspiré c’est le cadre de vie, c’est magnifique», fait remarquer Massinissa Hocine.
A suivre donc..
 

par O. HIND

Agenda

September 2021
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3