Hommage au chantre Chérif Kheddam à Boumassaoud (Tizi Ouzou)


Création d’une fondation au nom de l’artiste



Hommage au chantre Chérif Kheddam à Boumassaoud (Tizi Ouzou)
Création d’une fondation au nom de l’artisteDans le cadre de la commémoration du premier anniversaire de la disparition du musicologue et chantre de la chanson kabyle Chérif Kheddam, un vibrant hommage à cet illustre artiste, décédé le 23 janvier 2012, s’est tenu avant-hier à Boumassaoud (terre natale de Da Chérif Kheddam, située dans la daïra d’Iferhounène, au sud de Tizi Ouzou).

Cette commémoration a été réalisée par l’association du village en collaboration avec le comité du village, la direction de la culture et les autorités locales. Pour cet anniversaire, Radio Djurdjura de Tizi Ouzou a consacré  une émission témoignage spéciale sur ce mæstro, jeudi et vendredi dernier. Animée par Arski Azouz, l’émission radiophonique a vu la participation de figures de proue de la chanson amazighe comme Karim Abranis, Malika Domrane, Si Moh, Hacène Abassi, Farid Ferragui, et tant d’autres chanteurs qui sont venus évoquer la simplicité de Chérif Kheddam. Mais aussi sa ténacité, son amour et son professionnalisme pour son art. Chérif Kheddam était une école de la vie et de la musique. Le programme à Boumassaoud était composé d’une exposition de photos, coupures de presse, des livres évoquant la vie et l’œuvre du chanteur, une discographie et une biographie de l’artiste. Toutes ces œuvres ont été exposées au public dans l’enceinte même de l’ancienne maison du chanteur à Boumassaoud. Vers 10h, sous une pluie torrentielle, l’assistance s’est rendue au cimetière du village où s’est tenu un recueillement, suivi d’un dépôt de gerbes de fleurs sur la tombe du défunt. Selon Amar Morah, président de l’association Chérif-Kheddam : “C’est une occasion pour nous d’évoquer le parcours et l’œuvre de ce musicologue et poète très aimé du public. Mais aussi de réunir ses amis, proches et élèves”. Et d’ajouter : “A la même occasion, nous allons évoquer le projet d’ouvrir une école de musique qui portera le nom de Chérif Kheddam et nous envisageons également la création d’une fondation qui portera le même nom”.

Pour de nombreux artistes présents à cet hommage, beaucoup reste à faire dans le domaine de la musique dans notre pays.
Des budgets colossaux sont desservis dans des hommages et des hommages, alors que ces sommes peuvent êtres utilisées dans l’ouverture d’écoles de musique par exemple. Cela représente un investissement durable dans le domaine culturel. L’étude scientifique de l’œuvre de Chérif Kheddam est également à l’ordre du jour, notamment avec l’organisation de colloques internationaux sur l’œuvre de ce musicologue.

Liberté  

Agenda

November 2019
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1