Position: top-middle
Style: avatarmodule outline

Aitdwala annonce l’événement 2958 à Washington

Yennayer, the amazigh New year

La dépêche de Kabylie 10/01/2008

Aitdwala annonce l’événement 2958 à WashingtonCe n’est peut-être pas un évènement majeur au niveau national d’Algérie mais le jour de l’An amazigh 2958 s’annonce en force en Kabylie ainsi que dans le monde.

Plusieurs associations berbères, qui se situent, presque partout dans les quatre continents, informent depuis un mois de l’organisation des festivals dédiés à Yennayer, dont celui qui coïncide avec le grand évènement de l’ouverture du premier Festival du film amazigh aux Etats-Unis, Los Angeles, le 12 janvier 2008.

Un des responsables d’associations culturelles et artistique des USA, Ali Akkache, parlera davantage de son organisme, Aitdwala, de la population amazigh dans le pays de l’oncle Sam et de Yennayer.
Le premier responsable d’Aitdwala est journaliste, poète et professeur de langues. Il est également correspondant permanent à la Radio algérienne, Chaîne 2, dans la capitale américaine, Washington. Akkache a produit un CD de poésie, Tafat en 2001. Une œuvre composée de poèmes lus en kabyle et traduit en anglais sur le site telemaque.net. Cet artiste est l’un des fondateurs du groupe de musique et de poésie Numidia de Washington DC.

La Dépêche de Kabylie : Présentez-nous l’association Aitdwala ?
Ali Akkache : Nous sommes un comiteé culturelle qui active au sein du groupe de musique Numidia. Cet organisme n’est pas une association au sens propre du terme. Nous sommes des membres de la communauté amazighe qui avons un travail de volontariat pour le bien de notre culture et notre communauté kabyle aux Etats-Unis.
Depuis 2004, avec les membres fondateurs du groupe de musique Numidia, nous organisons des événements culturels comme Yennayer, Tafsut Imazighenes. Durant l’été 2007, nous avons participé à la Fête de la musique, à Washington DC. On organise aussi des galas avec des récitals de poésie en kabyle. Nous avons créé un groupe de discussion sur internet pour échanger des informations qui Intéressent notre communauté amazigh aux USA. Il y a beaucoup de Kabyles des USA, (Virginie, Maryland, Pennsylvanie, New York et New Jersey) qui viennent assister à nos événements. Pour Yennayer 2008, nous nous attendons à accueillir plus de 100 Kabyles durant la fête de l’an 2958.
Il faut noter aussi que Yennayer sera célébré cette année dans d’autres régions des USA (Boston, Chicago) par L’association amazigh des USA qui s’appelle ACAA .Cette association active depuis les années 90 jusqu'à présent. Nous avons beaucoup participé dans le passé avec nos amis membres de cette association pour organiser et à assister à plusieurs activités culturelles à Washington DC, à New York et à New jersey.
En gros, nous travaillons avec tous les membres de la communauté amazigh des USA. Notre comité a un seul but, celui de la promotion et la défense de la culture tamazight aux USA. Nos amis de ACAA, que je salue à l’occasion, sont tous invités à Washington DC pour fêter Yennayer ensemble.

Vous organisez des rencontres artistiques et culturelles à l’occasion de Yennayer. Dites-nous davantage de quels rendez-vous il s’agit et qui sont les invités d’Aitdwala ?
l En ce qui concerne les invités de nos événements, il y a bien sûr des Imazighènes d’Algérie et du Maroc. Cependant, nous invitons tout le monde, nos amis arabophones d’Afrique du Nord, nos amis Américains et bien et autres.
Dans nos invitations tout le monde est bienvenu: nous n’excluons personne.
Pour ce qui est de ces rencontres culturelles, nous invitons tous les artistes amateurs et professionnels qui sont intéressés par la participation à nos événements.

Est-ce que les enfants d’immigrés des Etats-Unis s’intéressent à la culture amazighe ?
l Pour ce qui est des enfants d’immigrés aux Etats-Unis, ils sont très contents de venir assister à nos événements. Durant les rendez-vous culturels, ils sont de tous âges à venir assister avec leurs parents. Ils s’éclatent, ils dansent et s’amusent.
Cependant, pour savoir vraiment qui s’intéressent ou pas à la culture amazighe, il faut faire un sondage d’opinion pour avoir une réponse scientifique. D’autre part, il y a peu d’enfants d’immigrés qui parlent kabyle même si plusieurs parmi eux le comprennent parfaitement.
J’aurais aimé que les parents encouragent leurs enfants et suscitent cet intérêt chez eux afin d’intégrer la culture amazigh dans leur entourage et même les emmener à vouloir parler tamazight à la maison. Je ne blâme pas les parents, je fais juste un constat. Je sais bien que l’environnent n’encourage pas la survie de la langue tamazight aux USA. Vous savez aussi bien que moi que beaucoup d’enfants ne parlent pas kabyle dans la ville de Tizi-Ouzou. Et pourtant ils sont d’origine kabyle, alors que dire de New York ou de Washington. Bref, cela est un autre débat qui demande réflexion et analyse.

Fêter le jour du Nouvel l’An berbère est-elle une vieille coutume pour les Kabyles des Etats-Unis, avant la création d’associations culturelles, évidemment ?
l Ils sont rares ceux qui fêtent Yennayer en dehors des activités organisées par la communauté amazigh ou par l’association amazigh des USA, ACAA, (The Amazigh culturel association in America).

Y a-t-il des Américains qui sont curieux de connaître la culture et les coutumes kabyles et est-ce qu’il y a parmi eux ceux qui fréquentent Aitdwala ?
l Les Américains aiment beaucoup découvrir les autres cultures comme plusieurs autres peuples d’ailleurs. Un grand nombre de nos invités sont américains. Il y a aussi des Américaines mariés à des citoyens nord-africains (Algériens, Marocains) qui participent aux activités et assistent à nos événements.

Parlez-nous des prochaines activités de l’association en dehors de Yennayer ?
l Les prochaines activités de notre comité culturel, sont d’organiser l’événement de Tafsut amazighe à Washington DC et aussi participer à la Fête de la musique en juin 2008 pour faire découvrir la musique kabyle au public américain. D’autre part, nous organiserons vers la fin du printemps le pique-nique amazigh pour que les familles amazighes se rencontrent et passent une journée 100 pour 100 kabyle pour que tout le monde ne parler que tamazight et garder les liens communautaires.

L’Association a certainement déjà reçu des artistes kabyles d’Algérie ?
l Dans le passé, en collaboration avec les membres de la communauté amazigh de Washington DC et certains membres de L’association ACCA de Washington, nous avions invité le chanteur Akli Yahiaten à chanter à Washington DC en 2001.
Il y avait un monde fou, des Kabyles sont venus de New York, de Boston, de Philadelphie et de New Jersey pour voir Akli Yahiatene. Il y avait plus de 200 personnes qui ont assisté à cet événement. D’ailleurs, je salue Dda Akli. A cette occasion nous lui souhaitons Asugas Amegaz Tezmert T&zi lamer !
Comme on n’a pas beaucoup de moyens financiers, et que nous sommes de simples salariés, il sera difficile d’inviter de grands artistes; c’est pour cette raison que nous avons créé le groupe Numidia. Nous invitons par contre beaucoup d’artistes locaux, soit de Philadelphie, soit de New York.

Est-ce que votre organisme est doté d’archives appartenant à la culture amazighe à travers lesquelles vous pourrez la présenter et à la population d’Amérique ?
l Je précise; une fois de plus que nous ne sommes qu’un comité de volontaires à l’échelle locale; nous utilisons nos documents personnels et les archives de l’association ACCA qui publie une " News letter " d’une excellente qualité en anglais et en tamazight. Nous utilisons aussi les sites internet comme kayle.com, tamazgha.fr, tamazgha.org, amazigh-voice.com….

Voici un des poèmes de mon CD TAFAT traduit en anglais

“Yennayer, the amazigh New year”

Yennayer, the amazigh New year, is an opportunity to remember pour traditions and culture It is also a time to call for the solidarity of the amazigh community. It is not only eating couscous. It is an important time.
Today is the beginning of the year, Welcome to the Yennayer,The kabyle woman is meeting her children, She will cook couscous and vegetables, Today is the beginning of the year, Welcome to Yennayer, I hope the year will be great,We will really study the berber, I wish we had Yennayer every day, So we can remember our roots, I wish Yennayer were all day and night, In order to contemplate our culture, I wish Yennayer were like a pillar,Which could save Tamazgha from the worst please uncle Yennayer, Do not treat us like the old women, we want the peace, create friendship from disput otherwise it will be our loss. We will get the worse part, we will sacrifice a chicken for you, because the brothers are fighting. We will start for cooking, the couscous will be like a snow. Unity will come home It will wake up the fools.

Propos recueillis  

par Fazila Boulahba

Position: right-top
Style: avatarmodule outline
Position: right-top
Style: avatarmodule outline
Position: right-top
Style: avatarmodule outline
Position: right-top
Style: avatarmodule outline
Position: right-top
Style: avatarmodule outline
Position: right-top
Style: avatarmodule outline

Agenda

September 2021
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3