A L'OCCASION DE LA CELEBRATION DU 34E ANNIVERSAIRE DU PRINTEMPS BERBERE

Kamel Bouchama en conférence à Tizi Ouzou

A L'OCCASION DE LA CELEBRATION DU 34E ANNIVERSAIRE DU PRINTEMPS BERBERE
Kamel Bouchama en conférence à Tizi OuzouLa première université au monde a bel et bien été construite à Tipasa.

Comme attendu, la conférence de Kamel Bouchama à la Maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou a réuni un public nombreux. Venu assister à une communication sur «la contribution de la civilisation berbère en dehors de nos frontières», les présents ont été gratifiés d'une grappe de réalisations apportées par les Amazighs à l'édifice de la civilisation humaine. Rome, Byzance, Athènes, Egypte ancienne, les Phéniciens, tout comme les Celtes et les Ibériques se sont ressourcés à la civilisation amazighe via des Berbères qui ont marqué leur époque et les civilisations alors dominantes.

En fait, la liste des apports est longue. Le public est resté accroché jusqu'à la fin de la conférence agrémentée par une série de questions posées par les présents. «Sur cette terre, notre terre, vivaient des hommes libres», c'était le message que voulait transmettre le conférencier qui a étalé une longue série d'apports berbères dont ont bénéficié les civilisations qui se sont succédé sur tous les continents. Et, beaucoup d'Algériens, hélas, ne le savent pas ou savent si peu. Kamel Bouchama a justement dit ces choses que nous ne savions pas.

Dans sa communication, l'orateur affirmait, s'appuyant sur les dernières recherches, que le territoire appelé Afrique du Nord était peuplé depuis 20.000 ans. L'Egypte ancienne a eu plusieurs dynasties de pharaons berbères. Les Amazighs ont donné des pharaons à la civilisation du Nil depuis la victoire de Chachnak sur l'armée égyptienne en l'an 945 av.J.-C. plus tard, c'est un autre Berbère qui va illuminer le Bassin méditerranéen et bien plus loin, de son savoir. Le roi Juba II a construit, contrairement aux affirmations des historiens occidentaux, la première université au monde dans l'ancienne Cherchell. Il était le premier aussi à dresser une carte géographique de la péninsule Arabique.

Rome va également profiter de l'apport des Amazighs. Saint Augustin va s'imposer comme le réformateur de l'Eglise catholique en son temps. C'était l'un des 33 docteurs de l'Eglise romaine. L'orateur nous apprendra aussi que la même Eglise catholique va avoir à sa tête trois papes amazighs. Victor 1er amazigh, né dans l'actuelle Tunisie, évêque de Rome et gouverna l'Église romaine pendant dix ans à partir de 189. Plus tard, de 311 à 314, ce fut Miltiade ou Melchiade, né en Afrique du Nord qui prendra les destinées de l'Eglise romaine. Enfin, Gélase 1er fut pape de 492 à 496. Les Amazighs donneront aussi naissance, durant la même période, à un genre littéraire qui domine jusqu'à notre ère. En effet, Apulée, l'Amazigh, a écrit les premiers romans de l'histoire humaine, Les métamorphoses et L'âne d'or.

Plus tard, lorsque les musulmans combattaient contre les croisés, le conférencier, mentionnait que c'est un Berbère, Sidi Boumediene Chouïb qui a répondu à l'appel de Saladin en contractant une alliance. Aujourd'hui, le Levant comprend vingt villes habitées par des populations d'origine berbère algérienne comme Samakh et Safad. La première pierre de la ville de Grenade en Andalousie a été posée par le roi Habous Sanhadji, d'origine berbère.

L'art de cette époque donnera également des poètes légendaires comme Ibn Khafadja, appelé «poète des jardins». Toujours au chapitre des apports des Amazighs à la civilisation arabo-musulmane, le conférencier rappellera que ce sont les Berbères fatimides qui donneront naissance à une grande ville aux abords du Nil.

Avant l'arrivée des Berbères, Le Caire actuel s'appelait Foustat. Ce sont les Fatimides qui lui ont donné le nom d'Al Kahira. Ils y constitueront aussi la plus prestigieuse université du monde musulman, El Azhar.

Enfin, il est à rappeler que le conférencier, également écrivain, a rappelé son passage au ministère de la Jeunesse et des Sports affirmant que l'écriture, pour lui, est une façon de s'exprimer et de s'accomplir. D'ailleurs, fera-t-il remarquer, il ne prend aucun dinar de ses oeuvres qu'il édite à ses frais et qu'il distribue gratuitement comme des oeuvres charitables.

l'Expression  

Agenda

September 2022
M T W T F S S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2