LE FILM D’AMINE KAÏS A ÉTÉ PROJETÉ VENDREDI AU MUSÉE DU BARDO

Lumière sur la participation de la femme algérienne aux actions du Renseignement


LE FILM D’AMINE KAÏS A ÉTÉ PROJETÉ VENDREDI AU MUSÉE DU BARDO
Lumière sur la participation de la femme algérienne aux actions du RenseignementLe nouveau film documentaire d'Amine Kaïs, "Les immortelles du Renseignement algérien", a été projeté vendredi soir au musée du Bardo, dans le cadre des festivités célébrant le 60e anniversaire du déclenchement de la révolution nationale.

Ce documentaire, dédié à la participation de la femme algérienne à la Révolution, compte parmi cinq autres œuvres programmées pour marquer le grand évènement historique. Le film dévoile les aspects cachés de la lutte de la femme algérienne durant la guerre de Libération nationale et sa contribution aux actions du Renseignement algérien, connu jadis sous le nom du MALG (ministère de l'Armement et des Liaisons générales). Il présente, sur une durée d'une heure, les témoignages de moudjahidates qui ont rejoint, à la fleur de l'âge, les rangs de la résistance nationale et qui se sont vouées corps et âme au service de la cause nationale et l'indépendance du pays. La mission était ardue, mais ces moudjahidates ont réussi à relever le défi et à s'engager dans la lutte nationale au même titre que les hommes. Le réalisateur a donné libre cours aux moudjahidate dont certaines ont assisté à la projection, pour revivre, 60 ans après, leurs souvenirs révolutionnaires et leurs actions au sein du MALG. Issues pour la plupart de familles aisées, les moudjahidate Khadidja, Yemna Chelali, Malika Hadjadj, Rachida Miri, Khadidja Bereksi, Aouali Snouci et d'autres ont évoqué les conditions de leur adhésion au Renseignement algérien.

Elles se rappellent comment le fondateur du MALG, Abdelhafid Boussouf, avait pris soins de leur inculquer la véritable histoire de l'Algérie, non celle enseignée à l'école française, tout en les initiant aux maniements des armes. Les témoignages étaient accompagnés d'images diffusées en simultané sur la situation difficile des Algériens, sous l'occupation française ainsi que la vie quotidienne des moudjahidine dans les maquis. Egalement producteur du film, Amine Kaïs a dit vouloir, à travers ce documentaire réalisé sur plus de quatre années, donner l'occasion à ces “immortelles” de relater leurs actions au sein du Renseignement algérien et mettre l'accent sur la contribution de la femme à la révolution algérienne. La projection de ce film, dont l'avant-première est prévue le 19 mars prochain, a été précédée par une rencontre animée par des historiens, des universitaires et des journalistes. Les participants à cette rencontre qui s'inscrit dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire de la Révolution, organisée par la Fabrique Prod, ont abordé plusieurs questions liées à la révolution nationale.

APS

Liberté  

 

Agenda

September 2021
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3