Le stade de Tizi Ouzou devrait porter le nom de Matoub

Dalil Makhloufi, président de l’association Tagmats de Lyon

La Dépêche de Kabylie 14/11/2007

Dans cet entretien, Dalil Makhloufi, président de l’association Tagmats de Lyon et animateur à la radio “Canut” mais surtout admirateur inconditionnel de Lounès Matoub parle du colloque qu’organise son association à Lyon le 17 novembre prochain sur le poète assassiné, avec la participation d’écrivains et universitaires de renom à l’image du docteur Hacène Hirèche et du romancier Slimane Aït Sidhoum. Sans oublier un gala qui sera animé gratuitement par Boudjemaa Agraw à la mémoire du Rebelle.

La Dépêche de kabylie : Quel est votre objectif en organisant cet hommage à Matoub Lounès ?
Dalil Makhloufi : Nous organisons cet hommage pour deux raisons importantes. La première pour commémorer le premier anniversaire de l'inauguration de l'esplanade Lounès-Matoub.
Le 17 novembre est devenu une date historique pour les Kabyles de France en général et l'association Tagmats en particulier. La deuxième raison, c'est la date elle-même : l'année dernière, nous avons fixé cette dernière de façon qu'elle coïncide à peu près avec le 16 novembre, date de la Journée internationale pour la tolérance et Matoub est l'image même du combat pour la tolérance. Elle constitue pour nous, je l'espère, une date que nous fêterons chaque année, une sorte de jour férié.

Votre association prépare activement le 10e anniversaire de l’assassinat du Rebelle, parlez-nous de cet événement qui aura lieu le 25 juin 2008…
En effet, nous sommes en train de réfléchir sur les possibilités d'organiser un grand hommage à Lounès Matoub dans le cadre du 10 e anniversaire de son lâche assassinat. Pour cela, nous étudions toutes les solutions en matière de logistique et de finances afin que nous puissions marquer l'événement et de ce fait, dire à tous ceux qui se battent pour la mémoire de Lounès que l'espoir est permis et qu'il faut continuer d’avancer pour surtout ne pas laisser le terrain libre aux ennemis de Matoub car, même ici en France, nous avons les produits importés du système.

Vous êtes l’un des initiateurs de la baptisation de l’esplanade Matoub-Lounès à Lyon. Quelle est la symbolique de cette action ?
Sincèrement, l’objectif consiste à dire à tous les Berbères du monde entier que tout est possible dans ce monde, je veux dire par là, qu'à partir du moment où vous avez la ou les possibilités de faire un acte pour la cause, peu importe où vous êtes dans le monde.
Ceci permet à notre noble et juste cause d’être reconnue ou consolidée pour que demain nous soyons fier de nos aïeux, que ce soit Matoub Lounès, Mouloud Mammeri, Slimane Azem, Mhend u Meri, Haroun, Bessaoud, Dihya et tant d'autres. J'en profite d'ailleurs pour lancer un appel aux Kabyles qui occupent des postes de responsabilité en France et dans le monde surtout au niveau des mairies et Dieu sait qu'il y en a beaucoup, on les connaît.....Je veux leur dire qu'ils ont le devoir de faire la démarche auprès de leurs hiérarchies car la plupart d'entre eux sont là et occupent des postes de responsabilité parce qu'ils sont représentatifs d'une communauté ; il faut qu'il y est un échange en retour car le peuple n'oublie jamais et la roue tourne un jour ou l'autre......
En Algérie en général et en Kabylie en particulier, il faut donner aux rues, stades ou salles, les noms de vrais héros, j'espère que les responsables de la JSK donneront au futur stade de la JSK le nom de Lounès Matoub qui a toujours été le premier à supporter du club car pour l'instant seul le Mouvement citoyen a réussi a décrocher un rond point Matoub à Tizi Ouzou. Il faut beaucoup plus que ça. C'est pour cela que les responsables kabyles en général doivent redorer leurs blasons.

Votre association collecte des fonds pour restaurer les stèles à l’effigie de Matoub en Kabylie, comment est née cette idée ?
Exactement, nous avons créé une structure au sein de Tagmats pour ramasser des fonds afin de restaurer les stèles qui ont été saccagées ou qui souffrent de l'absence d'entretien en Kabylie.
Cette idée n'est pas née comme ça par hasard!!! Comme tout Kabyle j'aime ma région et à chaque fois que je peux y aller j'en suis très heureux et bien sûr, je vais souvent me recueillir dans les villages qui ont vu naître nos grands comme Matoub, Mammeri ou Slimane Azem. La dernière fois, j'ai été déçu par l'état des stèles de Lounès Matoub.
Quand tu vois l'état des stèles de Boufhima, de Draâ El Mizan, de Frikat, de Ouaguenoun ou la statue de Tizi n'Tleta à laquelle on a enlevé la main et arraché le visage, c’est malheureux ! Tu te dis : il faut faire quelque chose... Sans parler des actes de vandalisme contre les autres symboles de la région comme Abane Ramdane ou Mohand Haroun. Il faut condamner ces actes de sabotage car demain ce sera la liberté de pensée et d'expression qui sera la prochaine victime.
Franchement, je me demande pourquoi les autorités des localités ne font rien !! Pourtant, à ce que je sache, ces localités sont tenues depuis plus de 20 ans par les deux principaux partis de la région à savoir le FFS et le RCD et que tamazight a toujours été plus ou moins un cheval de bataille pour eux... Il y a des fonds pour l'entretien des localités, pour aider les comités de villages ; il faut les débloquer. Où va cet argent ? Il faut arrêter de mettre tout ça sur le dos des hautes sphères, sinon démissionnez si vous n'avez aucun pouvoir!!! Ça me fait mal au cœur de voir cette région plier comme ça. Où est le nif kabyle ?

Entretien réalisé
 

par Aomar Mohellebi

Agenda

May 2022
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5