Les nuits ramadanesques au rythme de la chanson kabyle

Festival national de la chanson amazighe à Béjaïa

La Dépêche de Kabylie 22/09/2007

Au cours de cette manifestation, une série d’activités et de galas musicaux auront lieu dans trois sites réquisitionnés pour l’occasion.

Au grand bonheur des chanteurs amateurs et professionnels d’expression amazighe de la Kabylie et des autres régions du pays, la cinquième édition du Festival national de la chanson amazighe aura lieu finalement pendant ce mois de ramadan et ce du 21 au 27 du mois courant dans la ville de Béjaïa.

 

Certes, la tenue de cette manifestation culturelle et artistique en réjouit plus d’un, même si toutes les conditions nécessaires pour sa réussite ne sont pas réunies, car il aura fallu l’implication des élus, organisés en commissions chargée des préparatifs, de l’APC de Béjaïa pour arracher une enveloppe budgétaire de 700 millions de centimes afin de renouer avec la chanson kabyle et pourquoi pas, donner une occasion à d’autres d’émerger. L’objectif attendu de cette cinquième édition est de garantir la pérennité de cet événement culturel. Au cours de cette manifestation, une série d’activités et de galas musicaux auront lieu dans trois sites réquisitionnés pour l’occasion. En effet, les chanteurs amateurs et professionnels inscrits ou invités, dont le nombre dépasse la cinquantaine, se produiront les soirées du mois de ramadhan à la Maison de la culture, place Guydon et même à la Brise de mer. Pendant une semaine entière soit dans les nuits du 23, 24, 25 et 26 de ce mois, les Boujiotes vivront au rythme de tous les styles de musique kabyles.

Au programme de ces journées artistiques Brahim Tayeb, El Ghazi, Oulahlou, Malika Domrane et bien d’autres encore. Ces soirées de chaabi, folklore, rap seront marquées également par les chanteurs amateurs, de la wilaya et d’ailleurs, qui égayeront le public. Au terme des inscriptions clôturées le 17 septembre passé, délai jugé insuffisant par certains artistes de la wilaya tel Azifas , seules trois wilayates, à savoir Tizi Ouzou, Ghardaïa et Béchar ont confirmé leur participation avec leurs troupes et ballets. La nouveauté lors de cette édition est la participation de la société civile dans toute sa composante, invitée par les organisateurs à apporter sa touche afin de réussir cet événement culturel. L’autre touche jugée importante est la programmation d’une conférence au cours de la semaine sur la chanson amazighe.

En marge de l’animation proprement dite, un concours musical pour les chateurs amateurs se déroulera à la Maison de la culture qui sera clôturé par la remise des prix aux quatre premiers lauréats lors du mégaconcert également prévu pour couronner la manifestation. Ce qui est à signaler, est que même si la tenue de ce Festival était compromise en raison de la crise qui tiraille l’APC de Béjaïa, les organisateurs ont tenu à perpétuer cette tradition déjà inscrite dans la vie culturelle de la wilaya depuis l’année 2000 pour être interrompue en 2006 par l’ancien exécutif communal qui a préféré allouer l’enveloppe débloquée au profit d’autres galas, déclare Hakim Zaidi, chargé de la communication de cette commission d’organisation.
 

par F. Lahiani

Agenda

December 2022
M T W T F S S
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1