A quelques jours du nouvel an Amazigh

 Pourquoi célèbrer Yennayer ?

La dépêche de Kabylie 06/01/2008

l En commémorant cet événement, Yennayer devient également le symbole des retrouvaille entre les Berbères et leur histoire plusieurs fois millénaires, de laquelle ils ont été injustement spoliés depuis maintenant 2 000 ans.

L’histoire, dit-on, est tout ce qui nous reste lorsque nous avons tout perdu. Pour que l’identité, la culture, et par-là même toutes les particularités de tout un peuple, ne rejoignent pas le cimetière de l’histoire, il convient de maintenir, entretenir et raviver toutes ses composantes. Un tel travail n’a rien d’ostracisme : l’humanité et l’universel n’étant que la somme des différentes composantes qui constituent le monde dans lequel nous vivons. En outre , étant donné le champ verrouillé imposé par les différents pouvoirs successifs au sein de toute l’Afrique du Nord (Tamazgha), le peuple amazigh se trouve aujourd’hui investi d’une part de responsabilité liée à la sauvegarde et à la revivification de sa propre identité. C’est donc pour ce double cadre que s’inscrit la célébration de Yennayer : le Nouvel an amazigh.

Qu’est-ce que Yennayer ?
l Yennayer est la fête célébrant le passage au Nouvel an pour les Berbères. Ce jour correspond au 13 janvier du calendrier grégorien, devenu universel. A l’instar des autres grandes civilisations dans le monde (chinoise, russe, arabe…), les Berbères avaient donc leur propre calendrier bien ancien, basé sur les changements de saisons et les différents cycles de végétations qui déterminent les moments cruciaux de l’agriculture, et sur les positionnements des astres comme la lune et le soleil. A l’arrivée des Romains, un autre calendrier (le calendrier julien) allait se substituer au calendrier autochtone qui ne répondait plus aux nouvelles saisons nées des innovations agricoles. Le 13 janvier du calendrier julien (institué en 45 avant Jésus Christ par l’empereur César) correspond donc au 1er janvier du calendrier grégorien actuel instauré par le pape Grégoire XIII en 1582.

Pourquoi le 13 Janvier 2958 ?
l L’avènement de Yennayer de l’an 951 avant Jésus Christ du calendrier grégorien correspond à un événement politique d’une importance incommensurable pour les Berbères. Nombreux dans les différentes armées des Pharaons, les Berbères allaient peu à peu s’affirmer et influencer les rois Pharaons. C’est ainsi qu’ils réussirent à obtenir le droit d’observer leurs propres rites comme les cultes funéraires, pratique spirituelle de portée capitale à l’époque. Il en fut ainsi une qui ne pouvait passer inaperçue, le rite funéraire organisé à la mort de Namart, père de Shasnaq I qui allait bientôt être le fondateur de la XXIIe dynastie pharaonique.

En effet, en l’an 950 avant JC, à la mort du pharaon Psoussenes II, un Amazigh répondant au nom de Shasnq accède au statut de Pharaon d’Egypte en soumettant tout le Delta du Nil à son autorité et fonda sa capitale à Bubatis. Auparavant, Schaqnaq I régnait sur un territoire allant de la partie orientale de la libye actuelle jusqu’au delta du Nil. Il régna de 950 avant JS. Soucieux de respecter la tradition pharaonique, son fils épousa la princesse Makara, fille du défunt Psoussenes II.

2958 fois Assegwas ameggaz.  

par Idir Lounès

Agenda

September 2021
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3