«12+1» syndicats autonomes

 Une grève nationale le 15 janvier

LA NOUVELLE REPUBLIQUE 03/01/2008

Fixée pour le 15 janvier prochain, en hommage au défunt Osmane Redouane, une grève générale sera observée à l’échelle national, c’est-à-dire les hôpitaux, les établissements scolaires et les universités seront paralysés. Cette action a été décidée par 12 syndicats de différents secteurs, ainsi que le CLA, qui vient de rallier la coordination des syndicats autonomes.

Lors d’une conférence de presse, animée hier en solo par le secrétaire général du syndicat national autonome des professeurs d’enseignement secondaire et technique (Snapest), Meziane Meriane a indiqué que ce débrayage, qui sera une fête pour les syndicats autonomes, est mu par le «laminage insupportable du pouvoir d’achat et le déni d’existence des syndicats autonomes». la décision a été prise en concertation avec la base de tous les syndicats que composent la coordination, lors d’une réunion tenue le 27 décembre entre les 13 syndicats autonomes. Il s’agit, pour rappel, du SNPSP, SNPSSP, SNPDSM, SNMASM, CNES, SNAPEST, SNVFAP, SNAPSY, SATEF, SNAPAP, SNTE, UNPEF, en plus du CLA. Selon Meziane Meriane, qui a été élu lors de la même réunion, porte parole de la coordination pour une période de 3 mois, la grève vise à dénoncer l’avant-projet du décret exécutif du statut particulier des fonctionnaires de l’Education nationale, dont des exemplaires ont été reçus par les différents syndicats à quelques heures avant la tenue de la réunion.

La coordination dénonce, également, la non-prise en considération des propositions faites par les syndicats et soumises à la tutelle en juin 2006, où ils revendiquaient un salaire qui maintient le pouvoir d’achat, un statut particulier qui préserve les acquis des luttes et une retraite spécifique après 25 ans de service. M. Meriane a estimé que l’augmentation récente «non conséquente» a été absorbée par l’inflation des prix des produits de première nécessité. Et concernant l’augmentation des salaires dont a été bénéficiaire le secteur de l’éducation, le conférencier a précisé qu’il n’ y a pas eu une augmentation réelle, mais c’est les différentes primes incluses sur le salaire de base. La prime de rendement, cependant, n’a pas été prise en considération, selon le SG du Snapest. Et d’ajouter : «non seulement nos propositions n’ont pas été prises en considération, mais ils ont rajouté des points pour contrecarrer toute action syndicale». Ce qui démontre, dira-t-il la marginalisation des syndicats autonomes. Et pour illustrer cette réalité, le conférencier citera, à titre d’exemple, la non- diffusion des messages de dénonciation des actes terroristes à la chaîne nationale de télévision. C’est pour toutes ces raisons que les «12+1» entendent engager une action de protestation commune et d’envergure pour créer une force à «contre-pouvoir» afin de faire front à toutes les difficultés qui entravent leurs démarches dans la défense des droits des travailleurs.
Outre la décision de la grève, une lettre ouverte, adressée au président de la République sera publiée, aujourd’hui, sur plus de deux quotidiens de la presse écrite.

Par ailleurs, Meziane Meriane menace de monter dans la contestation, au cas où la tutelle ne répond pas favorablement aux doléances des travailleurs de la fonction publique et continue à faire la sourde oreille. Il n’écarte, d’ailleurs, pas l’éventualité de rentrer dans une grève cyclique.
Pour clore la conférence, le porte-parole de la coordination syndicale revendique la reconnaissance officielle des syndicats autonomes. Les 13 syndicats concernés se donnent rendez-vous pour le dimanche prochain, pour déposer un préavis de grève au niveau des différentes tutelles.
 

par Samira A

Agenda

October 2021
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31