Dda Tameghra

Pause chorba : Autant en emporte le…ventre

  La Dépêche de Kabylie 16/09/2007

Les Dezdeg sont conviés à une fête de mariage chez les Ait R’gad, au bled. C’est H’mimi, le grand-père maternel de Mina qui va convoler en justes noces. Il en est à sa 18e femme et à son sixième pèlerinage. C’est vrai qu’en apparence tout est contre Dda Tameghra (c’est ainsi qu’on appelle H’mimi dans le village) que l’on pourrait qualifier d’amateur de harem kabyle.

 

La triste réalité est que toutes ses épouses trépassent, quelques années de vie en ménage plus tard. A partir de la sixième femme, il était très difficile pour Dda Tameghra de trouver une épouse. On raconte d’ailleurs que toutes les femmes qui ont succédé à Nna Adidi (sa sixième femme) étaient suicidaires. Mais bon. Lmut yiwet. De toute façon, tout le village est partant. Les mariages de H’mimi font l’unanimité. C’est tout le monde qui les attend. C’est un peu comme les congrès du FFCD. Cette fois-ci, même l’assemblée communale des Ait R’gad et quelques élus à l’apw ont tenu à apporter une aide au marié. Il faut dire aussi que les communales ne sont pas loin. Comme quoi il n’y a rien pour rien di ddunit-agi.

Chez les Dezdeg c’est l’effervescence. «Vite, vite..il faut qu’on soit à Ait R’gad, avant le f’tour !», hurle presque le vieux Rezki qui cherche des yeux Mina et la trouve : «Mina ! Appelle ton grand-père et passe-moi ton aêqqa uzemmur !» Le vieux Reski ne pouvait plus résister à l’envie de dire au nouveau marié : «A dawessu ! Quelle mouche t’a piquée pour programmer tameghra au mois de ramadan ?». L’appel ne passe pas. Mina est contente. Le vieux Rezki apprendra plus tard que H’mimi avait été conseillé par un taleb. Ce dernier lui avait assuré que s’il se mariait la première semaine de ramadan, son épouse survivrait même à une prostate et à un cancer de sein.

yettkemmil

T.Ould Amar  

par T.O.A.

Agenda

October 2021
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31