Suite à la non satisfaction de ses revendications

 Le CLA appelle à une grève nationale

La dépêche de Kabylie 26/12/2007

l Le conseil national du CLA s’est réuni en session extraordinaire, lundi 24 décembre de l’année en cours, à Alger. Au cours de cette session, le CLA a lancé un appel à une grève nationale à l’ensemble des travailleurs de l’éducation, qui aura pour mardi 15 janvier 2008. La réunion a permis également de débattre de l’avenir du mouvement suite au décès de son secrétaire général feu Redouane Osmane.

Après une minute de silence à la mémoire du grand syndicaliste, disparu à un moment crucial de la lutte pour la dignité et les droits des travailleurs, le conseil national a tenu à rendre un grand hommage et à remercier tous ceux qui ont témoigné leur sympathie et ont exprimé leur soutien à la famille et proches du défunt, à savoir les travailleurs, les enseignants, les organisations syndicales nationales et internationales, ainsi que les partis politiques.

Par ailleurs, les membres du conseil national étaient tous unanimes quant à la continuité du combat, ils ont affirmé dans un communiqué parvenu à notre rédaction " Osmane est mort, mais son combat continue, il nous a tracé le chemin et la relève à laquelle il a appelé de tous ces vœux, est là ". Dans cette conjoncture douloureuse, les principes et les fondements du CLA sont réitérés dans le sens où il " puise sa force de l’autonomie de son organisation et la volonté de ses adhérents d’être des acteurs de la revendication et de la négociation pour la défense du statut social, matériel et moral des enseignants et la poursuite de la construction d’une école publique performante et de qualité. L’action du CLA repose sur la mobilisation consciente et la solidarité syndicale ".

A ce propos, le conseil national réitère son appel à la communauté éducative pour la mobilisation générale, qui été lancée peu avant le décès de son secrétaire général, en exposant les diverses raisons qui sont la cause de cet appel: " en premier lieu, le vote de la loi de finances, en octobre 2007, alors que les augmentations des salaires n’ont pas été perçues. En deuxième lieu, la mouture de textes des statuts particuliers qui codifient la relation de travail promis en octobre n’est pas rendue publique. En troisième lieu, la question de la retraite à 25 ans qui figurait dans la plate-forme de revendications des enseignants est remise en cause par l’article 10 du décret fixant le régime de traitement des fonctionnaires qui allonge la durée d’avancement de 30 à 42 ans. Ainsi, en quatrième lieu, la question de la mobilité des enseignants selon leurs vœux est remise en question ". D’autre part, le CLA a fait savoir que " devant la précarité sociale qui va en s’accentuant, devant l’inflation galopante, devant un pouvoir d’achat toujours tiré vers le bas, face aux promesses non tenues pour un salaire et un statut qui valoriseraient notre métier et face aux mesures dilatoires, il n’est que temps d’agir ".

Par ailleurs, le CLA a déclaré que " nous sommes pour un salaire qui maintient le pouvoir d’achat de tous, et pour un statut particulier qui préserve les acquis de nos luttes, ainsi que pour une retraite spécifique après 25 ans de service ".  

par Lemya Ouchenir

Agenda

October 2021
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31