L’enseignement de tamazight en question

Tizi Ouzou

La Dépêche de Kabylie 18/09/2007

Instauré depuis 1995, l’enseignement de tamazight dans la wilaya de Tizi Ouzou, ne cesse de subir les affres de certains responsables “trop zélés”, ou ne voulant pas mettre en application les circulaires ministérielles, ou… en ne sachant tout simplement pas lire.

 

Si c’est le cas, il est nécessaire que le ministère prenne des dispositions pour reformer ces responsables ou tout simplement les mettre à la retraite car ils ne font que nuire à l’enseignement de tamazight en particulier et à l’enseignement tout court en général.

En effet, le ministère de l’Education ne cesse de “gaspiller” du temps, du papier et de l’argent en envoyant des circulaires de rappel pour application pour les directions, de l’éducation des wilaya, (Oum El Bouaki, Batna, Béjaïa, Biskra, Bouira, Tamenrassat, Tizi Ouzou, Alger, Sétif, Boumerdès, Khenchela et Ghardaïa) et pour information les 36 autres wilayas du pays. La circulaire n°446 du 6 novembre 2006 stipule que les enseignants de tamazight exerçant au primaire ou au CEM sont redevables de 18 heures par semaine et ne doivent pas donc prendre au-delà de 6 divisions pédagogiques.

La réglementation stipule aussi que pour qu’un poste budgétaire soit ouvert dans un établissement surtout du moyen, il faut que le nombre d’heures supplémentaires soit égal ou plus à 10 heures.

Pour d’autres matières (français, anglais, arabe, maths, etc.) les responsables appliquent et savent lire les circulaires, mais pour ce qui est de la matière tamazight, ces responsables au niveau du bureau de la carte scolaire “oublient” ces circulaires. Et au niveau du ministère de l’Education, la chose est connue, des circulaires de rappel sont transmises aux DE dès le mois de mai, avant la rentrée et la fin de l’année scolaire, ceci afin que les cartes pédagogiques soient élaborées conformément à la réglementation ; ladite réglementation que la Direction de l’éducation de Tizi Ouzou semble ignorer, du moins par les responsables concernés par l’élaboration de la carte pédagogique. La preuve de cette ignorance et de ce laisser aller est flagrant selon les membres de l’Association des enseignants de tamazight de Tizi Ouzou qui à chaque rentrée scolaire sont submergés par les réclamations des enseignants.

A titre d’exemple, cet établissement (que nous ne citerons pas) où trois enseignants de tamazight dont l’emploi du temps hebdomadaire a été conçu de cette façon : deux enseignons ont chacun 24 heures par semaine et le 3ème 21 heures, ce qui fait un surplus de 15 heures pour ces trois enseignants et si les responsables ( le directeur de l’établissement et la Direction de l’éducation) savent bien compter et appliquer la réglementation, cela nécessite l’ouverture d’un 4e poste budgétaire donc l’affectation d’un 4e enseignant de tamazight.

Dans certains autres établissements (que nous ne citerons pas encore sur demande de l’association des enseignants de tamazight) des enseignants ont un volume horaire de… 27 heures par semaine et avec 4 niveaux. Pour certains chefs d’établissement que nous avons approché et qui ont été très courtois la réponse a été “en ce qui me concerne j’ai demandé un autre poste, mais c’est au niveau du responsable bureau scolarité que tout foire, au niveau de ce bureau le responsable fait la pluie et le beau temps et fait ce qu’il veut ; il y a des établissement qui sont les chouchous de ce responsable. Il y a d’autres établissements qui sont totalement méprisés et qu’est-ce qui me reste sinon c’est d’établir un emploi du temps pour que tous élèves de tous niveaux étudient tamazight, libre à l’enseignant de refuser, mais concernant la réglementation je l’applique contre cet enseignant !”Pour le bureau de l’association des enseignants de tamazigh, cette situation est intolérable.

“Chaque directeur de l’éducation est au courant de la situation, avant la fin de l’année, à chaque fois le DE promet de régler la situation mais malheureusement ce ne sont que des paroles en l’air. Il nous semble qu’il y a des chefs d’établissement et des responsables au niveau de l’académie qui sont intouchables et font ce que bon leur semble, même le ministère avait été saisi par écrit et par voie de presse, et c’est d’ailleurs suite à nos différentes réclamations que ces notes de rappel sont transmises, de nouveau nous demandons à monsieur le ministre d’agir en conséquence anvers ces responsables qui piétinent les lois et ses circulaires.

Il y a même un lycée ou un enseignant de tamazight avait 23 heures par semaine et dispensait 2 heures ou une heure par division pédagogique alors que l’horaire imparti à tamazight est de 3 heures. Nous avions dénoncé cela par voile de presse et par courrier mais rien n’avait été fait par la DE de Tizi Ouzou. Nous saisissons cette occasion pour justement interpeller les responsables de l’éducation, les syndicats et même le wali pour que ce deux poids, deux mesures soient définitivement bannis et que chacun assume ses responsabilités”.

 

par M. A. B.

Agenda

September 2021
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3