Des conditions draconiennes

Une agence de traitement de dossiers de visa britannique à Alger

La Nouvelle République 20/09/2007

Un nouveau système de collecte de données biométriques a été annoncé, hier, par l’ambassadeur du Royaume-Uni en Algérie,  Andrew Henderson, lors de l’inauguration de la nouvelle agence World bridge pour le traitement de dossiers de visa d’entrée au Royaume-Uni.

«A partir d’aujourd’hui, un plus grand nombre de demandes de visa sera accepté et étudié à Alger afin d’éviter le déplacement en Tunisie», a annoncé le responsable britannique, et ce, avant de préciser que cette mesure  «ne concerne que les demandeurs ayant rempli toutes les conditions exigées pour l’acceptation de leurs demandes au niveau de l’agence d’Alger». Autrement dit, le déplacement en Tunisie des Algériens demandeurs dudit visa  demeure inévitable pour la majorité des citoyens du moment que la première condition pour bénéficier des services de  l’agence d’Alger est que le demandeur ait déjà obtenu un visa et voyagé au Royaume-Uni pendant les cinq dernières années. Une première condition qui annonce déjà que rien n’a changé, et ce, sans ajouter une douzaine d’autres critères qui ne favorisent généralement que les personnes habituées à la Grande-Bretagne laissant les autres négocier leur visa ailleurs.

Le centre World bridge Service, au 1er étage de l’immeuble Ericsson, sis au 71, rue Mohamed-Belkacemi (El-Madania), recevra les demandes de visa des concernés et procédera à la collecte des données biométriques (photos numériques et empreintes scannées), premier service offert à l’ouverture en attendant que d’autres dossiers et des entretiens se fassent à Alger, d’ici à la fin de l’année en cours. Il est noté que les coûts de traitement de dossiers de visa demeure inchangés et varient entre 6 500 dinars et 75 000 dinars, et ce, sans en être sûr de son obtention.

Par ailleurs, les personnes, qui seront exemptées de se présenter à l’agence, sont les titulaires de passeports diplomatiques envoyés par leurs gouvernements pour des visites officielles au Royaume-Uni, les postulants exempts du contrôle d’immigration tels que les  diplomates accrédités ainsi que les enfants de moins de cinq ans. Comme pour être plus ferme et confirmer que rien n’a changé, le service de presse a tenu à préciser - et en gras dans un communiqué-   «note pour la presse» que «les critères actuels pour l’acceptation des demandes de visa d’entrée en Royaume-Uni resteront inchangés pour le moment. Ceux qui ne correspondent pas aux critères devront encore se rendre à Tunis», insiste-t-on.

Il est à rappeler que lesdits critères sont, en outre les demandeurs habitués de la Grande-Bretagne, les demandeurs ayant obtenu un visa pour les Etats-Unis d’Amérique, le Canada, l’Australie et la Nouvelle Zélande et ont visité ces pays pendant les cinq dernières années, les demandeurs âgés de plus de 40 ans et qui ont l’intention de rendre visite aux membres de leurs familles proches résidant légalement au Royaume-Uni, les passagers qui font un transit direct et les demandeurs de visa d’installation mariés pendant un an ou plus à une personnes résidante au Royaume-Uni ou étant établi en relation de partenariat civil établie pour une année ou plus. Cela concerne, également, les étudiants préparant un diplôme universitaire ou plus ayant obtenu auparavant un visa étudiant pour le Royaume-Uni, un pays de l’Union européenne ou un pays Schengen et qui ont une confiance d’admission par un établissement éducatif reconnu au Royaume-Uni, les demandeurs de programme «Emigrant hautement qualifié», les artistes, les agents d’entretien d’intérieurs et les demandeurs pour  «Fresh Talent/Working in Scotland».
A leur tour, les demandeurs âgés de 50 ans et plus et les demandeurs de plus de 35 ans ayant l’intention de visiter un membre de leur famille proche pourront accéder au visa.

 

par Radia Zerrouki

Agenda

September 2021
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3