Le GSPC s’en prend aux étrangers

Neuf blessés dont deux français et un italien à Lakhdaria

El Watan 22/09/2007

Le GSPC s’en prend aux étrangers

Un attentat à l’explosif a ciblé, hier en début de matinée, un convoi de la Gendarmerie nationale escortant des travailleurs étrangers, sur la route menant de Lakhdaria à Maâla, 75 km à l’est d’Alger.

Cinq gendarmes, un civil et trois étrangers, dont deux Français et un Italien, ont été blessés. Jusqu’en début d’après-midi, seul le ressortissant italien était encore sous surveillance à l’hôpital de Aïn Naâdja d’Alger. Blessé grièvement, sa vie ne serait pas en danger. L’attentat a eu lieu vers 7h30. Les ressortissants étrangers travaillaient pour le compte de la société française Razel, chargée de la réalisation du barrage de Koudiat Acerdoune. Ils étaient en voiture, escortés par les gendarmes, lorsqu’ils ont été heurtés par un véhicule piégé conduit par un kamikaze, posté sur le passage de leur convoi, selon des sources locales. C’est le deuxième attentat en moins d’une année, qui cible des étrangers, après celui de Bouchaoui en décembre 2006. Cet attentat survient au lendemain de l’appel du numéro deux d’Al Qaïda, Ayman Al Zawahiri, à soutenir la branche nord-africaine du réseau terroriste d’Oussama Ben Laden, et à « débarrasser le Maghreb des fils de la France et de l’Espagne ».
Le GSPC, qui a multiplié les attentats kamikazes depuis le début du mois de septembre, semble vouloir donner des preuves de son allégeance à Al Qaïda, mais il n’est pas exclu que l’attentat de Lakhdaria ne soit pas lié directement à l’appel d’Al Zawahiri. Il est quasiment impossible au GSPC de préparer et d’exécuter un attentat en moins de 24 heures. Par contre, il se pourrait que le GSPC ait décidé bien avant l’appel du numéro deux d’Al Qaïda de se lancer dans une nouvelle étape, en ciblant les étrangers, après avoir tué près d’une centaine d’Algériens en moins de deux mois.

Hier en fin de journée, le GSPC qui se présente comme Al Qaïda au Maghreb a revendiqué l’attentat de Lakhdaria en précisant qu’un kamikaze surnommé Othman Ben Jaâfar s’est fait exploser avec sa voiture bourrée « de plus de 250 kg d’explosifs » au passage du convoi escortant les travailleurs étrangers. Alors que le communiqué transmis par le GSPC à une chaîne de télévision arabe parle de 3 étrangers tués, le ministère de l’Intérieur et des sources diplomatiques à Alger ont affirmé que l’attentat de Lakhdaria n’a fait que neufs blessés.
Depuis le début du mois de septembre, le GSPC a multiplié les attentats kamikazes comme pour montrer son allégeance à Al Qaïda. Le 6 septembre dernier, un kamikaze s’est fait exploser au milieu de la foule qui attendait le président de la République au centre-ville de Batna, faisant 22 morts et plus d’une centaine de blessés. Deux jours plus tard, c’est la caserne des gardes-côtes de la ville de Dellys (wilaya de Boumerdès) qui est ciblée. L’explosion d’un camion piégé a fait 30 morts et plus de 40 blessés. Le 14 septembre, une bombe artisanale explose devant un bâtiment abritant des familles de policiers, faisant 3 morts et 5 blessés. Par ailleurs, une bombe artisanale a explosé, jeudi matin, au lieudit Zmaïti, à 3 km de la ville de Larbaâ, faisant un mort et un blessé parmi les patriotes pris pour cible par un groupe terroriste.

 

par M.H.

Agenda

October 2022
M T W T F S S
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6