Le scrutin pour le renouvellement des APC et des APW se tient aujourd’hui

Votons sous la pluie !

La Dépêche de Kabylie 29/11/2007

Le scrutin pour le renouvellement des APC et des APW se tient aujourd’hui Les élections municipales d’aujourd’hui se présentent dans une conjoncture assez particulière. Les intempéries de ces derniers jours, avec les morts et les énormes dégâts matériels générés à travers les différentes wilayas du pays, viendront-ils renforcer le doute du fort taux d’abstention qui planait tout le long de la campagne électorale? Les citoyens iront-ils voter ? Même sous la pluie ?

Le test de présélection de Dame Nature est loin d’être en aval de l’administration et des partis politiques, surtout que la réaction des collectivités locales n’est pas venue répondre à la détresse et aux attentes des citoyens. La voix de ces derniers commence à se faire entendre de part et d’autre. Ils sont contraints à sortir de leurs gonds pour répondre par des moyens aussi inappropriés que l’indifférence des élu précédemment aux collectivités locales. A ce titre, les citoyens menacent d’occuper l’APC à Gué de Constantine, assiègent l’APC à La Casbah. Leur colère est bel et bien perceptible !

Par ailleurs, de nombreuses routes sont coupées à travers plusieurs localités du pays, alors que d’autres sont carrément isolées, telle Dellys. L’annonce aussi, par les services de la météo de la persistance de fortes chutes de pluies sur le nord du pays durant les 48 heures à venir, n’est certainement pas d’inciter les citoyens à aller aux urnes. Le déroulement du scrutin risque de prendre un sérieux coup. Les électeurs lassés par des promesses sans lendemain, depuis l’avènement du pluralisme politique, peuvent saisir l’opportunité offerte par l’urne à cette occasion pour rappeler aux uns et aux autres que le dernier mot leur revient de droit et gare aux leurres des “ mandats affaire ”.

Ce qui validera la thèse soutenant le désintérêt des citoyens aux différents prêches le long des 18 jours de la campagne électorale. Les partis politiques, notamment leurs chefs, sont allés de périple en périble, sillonnant les grandes villes du pays, afin de convaincre les citoyens d’aller voter, demain pour leurs candidats en lice pour les élections municipales d’aujourd'hui, ont-ils réussi à convaincre? Déjà, de prime a bord, la campagne est entachée d’irrégularités, de reproches et de réquisitoires à l’encontre des un et des autres, parfois au sein d’un même parti politique à l’exemple du FLN, le FFS ou encore le RCD, et à l’encontre de l’administration, accusée de partialité dans le traitement des dossiers de candidatures ou de favoritisme entre les partis, même le SG du FLN, A. Belkhadem du haut de son siège de Chef du gouvernement s’est plaint des blocages de l’administration de son ministre de l’Intérieur !

Les partis en lice pour les éléctions, chacun dans son sillon, se sont cramponnés à leur vision des choses, avec les fins calculs politiciens que cela sous-entend.

Cela concernant les partis de la coalition gouvernementale drivée par le Chef du gouvernement et homme de confiance du président de la République A. Belkhadem. Ce dernier, a fait de la raison constitutionnelle son cheval de bataille ce qui n’est pas l’urgence de l’heure alors que les contestataires du FLN demandent purement et simplement son départ et celui du bureau politique. Le RND de A. Ouyahia n’a cessé de recentrer le débat autour de la nécessaire décentralisation du pouvoir, pour donner plus de prérogatives aux élus locaux, et de jalonner la coalition. Le MSP de Soltani n’a cessé de se plaindre de la suppression de la commission de surveillance des élections, qui selon lui profitera beaucoup plus au FLN.

Les partis de l’opposition quant à eux n’ont cessé de s’en prendre à l’administration qu’ils accusent de tous les maux. Enfin, le contraire aussi peut se produire, ce qui, d’ailleurs prendra de court le plus fin des analystes.

C’est à dire que les électeurs iront voter en masse et par dessus sous de fortes pluies, ainsi, les Algériens habitués à surprendre lors des Moments “M” sauveront les présentes élections municipales de ce que l’on pourra appeler “ naufrage électoral. ”
 

par Ahmed Kessi

Agenda

July 2022
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31