Élections locales

Trafic de cartes d’électeurs à Alger et Djelfa

El Watan 24/11/2007

A quoi sert l’opération tendant à assainir le fichier électoral décidée, il y a quelques mois, par le ministère de l’Intérieur ? Décidément à rien, puisque à une semaine du scrutin beaucoup d’anomalies sont déjà signalées.

Cette fois-ci ce sont les cartes d’électeurs qui posent problème. La loi électorale 97-07 définissant les modalités d’inscription et d’obtention de la carte d’électeur se trouve enfreinte au moins dans deux communes du pays. Il s’agit de la commune de Ben Aknoun (Alger) et de celle de Bouira El Ahdab (Djelfa). Des citoyens de ces deux localités détiennent deux cartes d’électeur avec des numéros d’inscription différents qui leur ouvrent le droit de voter dans deux bureaux de vote distincts. En effet, dans la commune de Ben Aknoun, plusieurs cas sont enregistrés et dénoncés par les résidents. « Il y a des centaines de cartes d’électeur qu’on retrouve même chez les vendeurs de cigarettes. Cela discrédite à l’avance le scrutin dans notre commune », nous déclarent des citoyens qui se sont déplacés hier à notre rédaction, en présentant des preuves concrètes. Ils nous ont montré, à titre d’exemple, quatre cartes d’électeur appartenant à deux personnes résidant à la cité Malki (Ben Aknoun) avec des numéros d’inscription différents : les deux premières destinées à K. Sid Ali délivrées le même jour (6 novembre 2007) et les numéros d’inscription ne sont pas les mêmes (950251 pour la première et 950321 pour la deuxième). Cette personne peut ainsi voter au niveau des bureaux de vote n°1 et n°3 de l’école de la cité Malki. Les deux autres appartiennent aussi à une même personne avec des données différentes (deux numéros d’inscription : 950233 et 950687), alors que la première carte a été délivrée le 24 septembre 2007 et la deuxième le 6 novembre 2007. La même personne peut voter à la fois au niveau des bureaux de vote n°3 et n°5.

Il s’agit là d’une grave atteinte à la loi électorale 97-07 qui stipule dans son article 10 que « nul ne peut être inscrit sur plusieurs listes électorales ». Que s’est-il passé ? Pourquoi autant d’erreurs qui risquent de remettre en cause ces élections ? Y a-t-il une volonté de fraude ? Toutes nos tentatives de joindre le P/APC de la commune de Ben Aknoun pour avoir son avis sur cette affaire se sont avérées vaines. En tout cas, la loi électorale dans son article 19 donne les prérogatives de dresser et de réviser les listes électorales dans chaque commune à une commission administrative composée d’un magistrat désigné par le président de la cour territorialement compétente (président de la commission), du P/APC et du représentant du wali. Le même cas a été soulevé également à Djelfa où des partis politiques ont présenté des preuves (toujours des cartes d’électeur) sur des tentatives de fraude au niveau de la commune de Bouira El Ahdab. Pour le traitement de ces dépassements, la loi électorale dans ses articles 195 et 196 prévoit des sanctions allant jusqu’à l’emprisonnement des responsables. « Toute fraude dans la délivrance ou la production d’un certificat d’inscription ou de radiation des listes électorales sera punie d’un emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende 1500 à 15 000 DA. Toute tentative est punie de la même peine », stipule l’article 195 de ladite loi. « Est puni de la même peine que celle prévue à l’article 195 de la présente loi, quiconque aura entravé les opérations de mise à jour des listes électorales, détruit, dissimulé, détourné ou falsifié les listes électorales ou les cartes d’électeur », lit-on dans l’article 196.

Par ailleurs, certains partis dénoncent également l’usage de la mosquée pour faire la campagne au profit de certains candidats. Dans un communiqué rendu public hier, le bureau exécutif du FNA au niveau de la commune de La Casbah dénonce l’attitude de l’imam de la nouvelle mosquée « qui a appelé les gens, lors de la prière du vendredi, à voter pour l’ancien P/APC qui est le tête de liste FLN ». « L’imam a cité nommément le candidat FLN et appelé les gens à lui accorder un deuxième mandat, tout en priant pour lui », ajoute le communiqué.  

par Madjid Makedhi

Agenda

October 2021
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31