Le siège de l’APC fermé par la population d’Aït Bouadha

Azazga

La Dépêche de Kabylie 25/09/2007

Il se trouve en effet que ce village a bénéficié cette année d’un projet de captage de l’eau de source. Celui-ci a été réceptionné le mois de mai passé. Il aura coûté au Trésor public la somme de 310 millions de centimes.

Le siège de l’APC d’Azazga a été fermé durant toute la journée de samedi par la population du village Aït Bouadha. Une action qui peut se poursuivre, dans ce sens que ses initiateurs n’entendent pas libérer les lieux avant l’entière satisfaction de leur revendication. “On va aller jusqu’au bout” nous dit en substance l’un des manifestants. Ces derniers réclament ce qu’ils nomme “une répartition équitable de l’eau”. Il se trouve en effet que ce village a bénéficié cette année d’un projet de captage de l’eau de source.
Celui-ci a été réceptionné le mois de mai passé et aurait coûté au Trésor public la somme de 310 millions de centimes. Le hic pour la population locale, c’est qu’un seul quartier parmi les quatre composant ce village, a bénéficié de ce projet. C’est là que se situe en fait l’origine de ce problème. “Pour nous c’est un détournement pur et simple. Nous n’arrivons pas à comprendre comment se fait-il que ce projet destiné à tout le village est accaparé par un seul quartier. Cela est devenu pour nous une question de principe. Nous devons nous aussi boire de cette eau de source.

L’APC doit faire quelque chose pour nous”. C’est ce que nous ont déclaré les représentants du village Aït Bouadha. Ceux-ci ne sont pas allés en outre, de mainmorte pour accuser les autorités locales d’avoir contribué à cet état de fait. “Sinon comment expliquer le fait qu’à la réception du projet, le P/APC était à la cérémonie inaugurale”, disent-ils en dénonçant le “laxisme” et “le laisser-faire” des mêmes autorités. “Nous sommes venus voir à plusieurs reprises nos responsables mais en vain - Rien que des promesses ! Le maire lui-même nous a promis une tuyauterie et un engin pour mardi passé afin d’entamer les travaux mais en vain, nous avons donc décidé de mener cette action qui constitue à nos yeux l’ultime recours pour faire valoir nos droits”, nous dit un délégué du même village.

Afin de connaître sa version des faits, nous avons rencontré dans l’après-midi d’hier donc le P/APC d’Azazga, M. Bennadji. D’emblée celui-ci estime que toute cette affaire est montée à des fins politiques. “Les élus du RCD et leurs homologues du RND n’en sont pas à leur première manifestation du genre”, dira-t-il. “Nous avons reçu les représentants de ces quartiers, nous leur avons expliqué qu’un autre projet de captage de l’eau de source sera réalisé à leur profit, la fiche technique a été déjà élaborée, ce n’est plus qu’une question de temps, leur avons-nous dit, pour que les travaux soient lancés.

Mais eux ne voulaient pas patienter et exigeaient ce captage tout de suite. Mais ce n’est pas possible. Il y a des dispositions à suivre. Et puis ce n’est pas de ma faute si ce premier projet a été récupéré par ce quartier. J’ai fait l’essentiel en inscrivant ce projet en 2003”, a-t-il poursuivi. Selon lui, le quartier en question a formulé en parallèle une demande auprès des services concernés, sans passer par l’APC, pour un même projet. “Que la population de ces trois autres quartiers sache que le projet qui a été accordé est celui inscrit par l’APC”, assure le même P/APC avant de se demander “Où étaient-ils lors de la première réunion où il a été procédé au lancement des travaux ? Nous avons formulé des convocations à tous les comités de quartiers pour venir à cette réunion mais seuls les représentants du quartier qui a bénéficié de ce projet a répondu à l’appel . Il était donc clair, pour nous que tout est rentré dans l’ordre entre eux”.
Bennadji n’exclut pas en outre qu’il avait promis des tuyaux et un engin pour la fin de la semaine écoulée. “Il se trouve dit-il que l’engin est tombé en panne, vous pouvez le vérifier vous-même. Pour les tuyaux, je ne vois pas l’utilité de leur présence sur place alors qu’aucun travail n’est réalisé”, a-t-il justifié. Pour le maire d’Azazga, en somme ce problème ne concerne pas ses services et que toute cette histoire ne sert en fait qu’un seul objectif : Un objectif politique à la veille des élections locales.

 

par M. O. B.

Agenda

September 2022
M T W T F S S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2