Rabah Saadane à la tête des Verts

Apres avoir exigé le salaire de Cavalli

 La Dépêche de Kabylie 17/10/2007 

Cavalli parti, Saadane arrive. Si pour le premier cité l’évidence est de taille, pour le second, il y a matière à spéculer. En effet, cet homme qui a eu à diriger les Verts et qui compte, dit-on, à son actif la qualification des coéquipiers de Belloumi au Mondial mexicain, possède, peut-être, les compétences techniques voulues qu’un poste de sélectionneur national requiert, mais il est connu pour être un homme sans poigne. Raison pour laquelle, sa nomination à la tête des Verts est une bourde, encore une, que Djiar et Heddadj auront à regretter un jour.

L’option Saadane, née d’un compromis, hautement pécuniaire, de surcroît, n’a été possible qu’une fois que les responsables aient cédé aux exigences de l’ex-coach de l’ESS de lui octroyer le salaire que percevait le Français Jean-Michel Cavalli, à savoir la coquette somme de 17 000 euros. Rien que pour cela, estimons-nous, Il y a comme une coquetterie mal placée de la part de ce monsieur qui gagnerait à distinguer clairement entre patrie et lampe d’Aladin.

De plus, en paraphant ce matin le contrat qui court jusqu’à la fin des éliminatoires jumelées de la CAN e du Mondial sud-africain, Rabah Saadane doit être satisfait en son for interieur d’avoir réussi à faire plier la FAF quant à ses exigences, notamment en ce qui concerne la désignation de Djamel Menad comme adjoint, Kaoua au poste d’entraîneur des gardiens de buts et, tenez-vous bien, l’industriel sétifien comme superviseur et accessoirement chargé de faire de la prospection en Algérie et en Europe pour le compte des Verts. Rabah Saadane est un coach qui a de la baraka, c’est indéniable. Ayant pris les rênes de la sélection yéménite il y a de cela quelques années, il a réussi , à transformer des mâcheurs de " qatt " en footballeurs de seconde zone. Par la suite, débarquant chez les Sétifiens, après un travail titanesque de Rachid Belhout, il lui échoit le poste d’entraîneur de l’équipe récipiendaire du trophée de la Ligue arabe des champions.

Nous n’avons rien contre Rabah Saadane. Nous n’avons rien contre sa méthode de travail embaumée de la baraka de sidna untel, mais l’équipe nationale est une affaire si sérieuse qu’il n’est point admis de la confier au premier venu.
 

par Ferhat Zafane

Agenda

October 2021
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31