Ces maux qui rongent Béjaïa

Suicides, noyades et accidents de la circulation en hausse

La Dépêche de Kabylie 18/10/2007

Ces maux qui rongent Béjaïa
Les statistiques, fruits de neuf longs mois d’activité, données par la Protection civile de la wilaya de Béjaia, à l’occasion d’une conférence de presse organisée en son siège, dans l’après-midi de mardi passé, donnent un nouvel éclairage sur les moyens dérisoires dont dispose ce corps de sécurité pour la lutte contre les feux de forêt, ou en ce qui concerne la surveillance des plages en période estivale.

Ces chiffres disponibles, reflétant une triste réalité, attestent la hausse des accidents de la circulation, les suicides, les victimes de la mer et il en est de même pour la superficie ravagée par les feux de forêt. La wilaya, qui s’apprête à réceptionner trois nouvelles unités de la Protection civile, dans les localités de Seddouk, Ighil Ali et Souk El Tenine, est classée parmi les premières wilaya du pays où ces phénomènes prennent de l’ampleur. Avec 36 noyades durant la saison estivale, Béjaia détient ainsi un triste record, sachant que les noyés sont originaires des Hauts-Plateaux.

Dans ce bilan, dressé par les capitaines Soufi et Chabour, retraçant leurs activité du 1er janvier de l’année en cours au 30 septembre, l’on signale que plusieurs personnes ont trouvé la mort dans des accidents de circulation, survenus sur les axes routiers les plus fréquentés à savoir les RN 9, RN24 et 12, au moment où d’autres ont été grièvement blessées .15387 interventions contre 15055 en 2006. C’est en tout cas ce qu’a tenu à nous déclarer, le responsable de communication à la Protection civile.

Le nombre d’accidents de la circulation s’élève à 579 dont 43 mortels, puisque 56 personnes ont rendu l’âme soit sur les lieux de l’accident où aux niveaux des centres hospitaliers et 1063 ont subi des blessures.

La Protection civile a déploré, dans ses interventions, la mort de 16 personnes et des blessures variées sur la RN 19 dans 16 collisions, talonné par la RN 26 où 14 autres ont péri dans 13 accidents. Pour la même période de l’année le total des accidents s’élève à 38 occasionnant 46 morts et 783 blessés.

La courbe du suicide, quant à elle, poursuit sa folle ascension dans la wilaya de Béjaïa à tel point que cette région passe pour l’une des plus touchée à l’échelle nationale par ce fléau tragique. Le chiffre macabre arrêté pour cette période, dressé par ces services, fait état de 28 cas de suicide pour les neuf mois de l’année 2007 contre 20 en 2006 et 26 en 2005. Parmi ces suicidés, 25 personnes ont été retrouvées pendues, une autre s’est jetée du haut de la place Guydon, un mort par balle et une autre électrocutée. Ce bilan fait ressortir la prévalence du suicide chez l’homme et sa faible incidence chez la femme. La mort par suicide fauche de préférence l’adulte jeune dont la tranche d’âge est comprise entre 20 et 35 ans.

Un autre chapitre de ce bilan a été réservé à l’activité de ces pompiers sauveteurs durant la période estivale passée. Sans pour autant expliquer les raisons de la baisse d’affluence des touristes vers les 30 plages ouvertes à la baignade renforcées par 950 agents, comparativement aux années précédentes soit 15 et 12 millions d’estivants en 2005 et 2006, les conférenciers ont estimé le nombre des vacanciers dans la wilaya à 9 millions de baigneurs.

Pour les trois mois de la saison estivale soit du premier juin au premier septembre, les maitres nageurs, dépêchés tout au long des plages de la wilaya, ont eu à intervenir quelque 6780 fois pour sauver 358 personnes d’une mort certaine. Ces derniers ont déploré malheureusement la mort de 36 nageurs, contre 33 en 2006, dont 23 sont survenues dans les plages interdites à la baignade, 13 noyés signalés dans les plages autorisées, mais en dehors des horaires de surveillance, signale-t-on. Concernant l’âge et l’origine des victimes, les conférenciers précisent que l’âge de la plupart des noyés varie entre 13 et 43 ans. 13 sont originaires de Sétif, 4 de Béjaia, 3 de BBA, 3 de Batna, 2 de Mila, 2 de Biskra, 1 de Constantine, 1 d’Adrar, …

En dehors des plages, les pompiers ont eu également à déplorer la mort de 15 autres victimes par asphyxie. Trois victimes se sont noyées dans le barrage de Tichy Haf, une autre à Kherrata et trois autres sont mortes à Oued Taskriout, El Kseur et à Akbou.

Concernant la campagne de lutte contre les feux de forêts, les pompiers, incapables de déterminer l’origine de ces incendies, ont prêté main-forte avec leurs moyens de lutte aux forestiers, ont communiqué le bilan des dégâts en l’espace de deux jours. Dans ce bilan, il a été déclaré que près de 23 communes sur les 52 que compte la wilaya de Béjaïa ont été touchées, à des degrés divers de sévérité, par les feux de forêt. En l’absence d’un bilan officiel des dégâts, le nombre de départs de feux et les dégâts occasionnés restent approximatifs. Depuis le mois de juin passé, 369 départs ont été signalés ravageant prés de 361 hectares et un total de 2547 arbres fruitiers.

Le pic a été enregistré en mois d’août passé dans les journées du 28 et 29 où la superficie ravagée dépasse 2534 hectares. A cela s’ajoute la perte de 12923 arbres fruitiers et 73 ruches.

A titre comparatif, c’est au mois d’octobre 2006 que les incendies ont réduit le massif forestier de la wilaya, puisqu’une superficie de 2200,6 ha a été ravagée suite au déclenchement de 172 départs pour ce mois. A noter qu’en début du mois de juillet de l’année en cours, la Protection civile a vu l’installation officielle de la colonne mobile pour la lutte contre les incendies de forêts. Cette colonne est positionnée au niveau de l’unité principale de Béjaia.
 

par F. Lahiani

Agenda

December 2022
M T W T F S S
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1