Sortir la jeunesse du “vide”

Bouteflika, aujourd’hui, face aux cadres de la nation

La Dépêche de Kabylie 23/10/2007

Sortir la jeunesse du “vide”
C’est un contexte particulier, à plus d’un titre, que le chef de l’Etat prononcera son discours aujourd’hui à la Conférence des cadres de la nation élargie à la réunion walis-gouvernement.

 

Un contexte que caractérise l’amorce de conflits sociaux à potentiel explosif, l’approche d’une élection, encore une fois en mal de crédibilité, la réalité d’une situation sécuritaire des plus préoccupantes, bref, un contexte qui, plus que jamais, révèle les limites criardes de la gouvernance incarnée par ailleurs par la coalition gouvernementale.
La réunion dont l’objet, soit la question de la jeunesse, promet néanmoins, d’occuper l’essentiel de l’allocution de Bouteflika.
L’occasion lui sera donnée d’aborder à ce titre, les questions d’une brûlante actualité qui concerne cette catégorie sociale.

Le chef de l’Etat, après certains responsables de l’Etat dont le ministre de la Solidarité, aura à s’exprimer sur le phénomène dramatique des " harragas ", et ce qui à son sens, serait concrètement à même d’y remédier. Ainsi, autant le bilan critique de la politique de l’emploi des jeunes que les perspectives en la matière donnerait au chef de l’Etat, l’occasion de rendre publiques d’éventuelles orientations aux ministères et autres institutions concernés. L’urgence d’une redynamisation des stratégies et mécanismes de création d’emplois, est d’autant plus palpable que les politiques en la matière de mise en place de micro entreprises, ont largement-démontré leurs limites.

Outre ce secteur d’importance majeure pour l’intégration sociale des jeunes, le système éducatif qui l’est, au moins, tout autant devra être abordé par le président de la République.
Ceci, d’autant plus que l’un de ces paliers, l’université en l’occurrence, est en plein bouillonnement, pour cause d’actions de protestation que mènent les enseignants du supérieur.

Actualité et critique du sujet obligent, la question de l’endoctrinement des jeunes et de leur manipulation par l’intégrisme devra être particulièrement développée par le président.
C’est qu’il paraît évident en fait que cette menace a constitué l’un des motifs essentiels de la tenue de la réunion walis-gouvernement, surtout après le traumatisant attentat kamikaze de Batna.

A quelques jours de la célébration du déclenchement de la Guerre de Libération nationale, le président de la république, saisira certainement l’opportunité pour en appeler comme il l’avait fait le 5 juillet dernier, à une désaliénation de la jeunesse algérienne par le biais de l’appropriation de leur histoire récente, notamment. Pour rappel, le chef de l’Etat a exprimé le 5 juillet au MDN, ses vifs regrets quant à la profonde méconnaissance des jeunes s’agissant de cet épisode de leur histoire.
 

par H. O.

Agenda

May 2022
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5