Au moins 10 morts, plusieurs routes obstruées et des dégâts matériels

La wilaya de Tizi-Ouzou inondée

La Dépêche de Kabylie 03/11/2007

Au moins 10 morts, plusieurs routes obstruées et des dégâts matériels
Les fortes chutes de pluies qui se sont abattues ce week-end dans la wilaya de Tizi-Ouzou ont fait des pertes humaines notamment dans la région de Tirmitine où l’on a enregistré deux morts. Il s’agit d’une femme et d’un homme qui étaient à bord d’un véhicule emporté par les eaux pluviales.

C’est aux environs de quatorze heures que les deux victimes ont été enregistrées tout près de la rocade sud de la ville de Tizi-Ouzou et particulièrement au niveau de l’échangeur qui débouche sur le chemin de wilaya numéro 128 et plus précisément au lieu dit Oued Falli, à quelques kilomètres seulement au sud du chef-lieu de wilaya de Tizi-Ouzou. Dans le même lieu, l’on a dénombré aussi, une autre victime qui a trouvé la mort après avoir été emportée par les pluies. Un autre mort a été signalé du côté de la région de Makouda. Un enfant, écolier, vient s’ajouter lui aussi à la liste des victimes de ce déluge. Il y a bien évidemment lieu de souligner que les pluies diluviennes ont véritablement crée des moments de panique à travers les différentes localités de la wilaya de Tizi-Ouzou.

En effet, en haute Kabylie, tout comme en Kabylie maritime, le constat est presque identique d’autant plus que les matériels étaient similaires. De ce fait, la ville de Draâ Ben Khedda était carrément inondée où l’on a même relevé des infiltrations aussi bien à la Cité 200 qu’au niveau de celle des 200 Logements avec surtout des coupures d’électricité. D’autres dommages mais sans pertes humaines ont été également signalés du côté de la Nouvelle-Ville où le niveau des eaux a atteint dans certains endroits cinq mètres. C’est le cas du carrefour du 20 Avril, à proximité de l’université de Hasnaoua. La circulation automobile était difficile avec une prudence maximale des automobilistes. D’ailleurs, maintes fois, des accidents ont été évité de justesse à la gare routière. Tout cela sans parler des autres éboulements ayant bloqué toutes les voies de communication et même l’autoroute Tizi-Alger qui a connu un désordre remarquable. On a frôlé, à plusieurs reprises des carambolages. La RN 12 a connu un embouteillage au point où il était quasiment impossible de se frayer un chemin. Les voyageurs en provenance d’Alger ont, témoigne-t-on, passé plus de quatre heures pour arriver à Tizi-Ouzou. C’était une journée éprouvante aussi bien pour les villageois que pour les citadins. Les intempéries n’ont épargné personnes. A Draâ Ben Khedda, pas moins de vingt familles ont été évacuées étant donné que leurs habitations ont connu des infiltrations.

Par ailleurs, des affaissements de terrains enregistrés ça et là à travers la wilaya, ont bloqué les routes menant vers pratiquement toutes les communes. D’autre part, il est utile de noter qu’une cellule de crise a été installée au niveau du siège de la wilaya. En effet, si cette dernière était à la disposition de la presse pour toutes informations utiles, il n’en demeure pas moins que la Protection n’a pas jugé utile de communiquer. Contactée par nos soins, l’officier de permanence des pompiers nous a signalé que le chargé de communication ne travaille pas le vendredi. «On ne peut pas vous communiquer quoi ce soit puisque la cellule de communication est fermée aujourd’hui. Essayez de nous rappeler demain samedi, pour avoir des informations sur les intempéries de jeudi dernier», nous a-t-il dit. Enfin, hier, la population a repris petit à petit son train train quotidien, la région demeure toujours avec les stigmates des intempéries.

 

par A.H.

Agenda

January 2022
M T W T F S S
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6