Ces Algériens qui rentrent au pays après une expérience sous d’autres cieux

Témoignages sur Facebook, en attendant des statistiques

 

Les TIC (technologies de l’information et de la communication) aidant, des Algériens installés ici et là, notamment ceux ayant choisir le Canada comme patrie d’adoption, optent pour le partage de leur vécu et de leur expérience à travers «Facebook».

Des milliers de jeunes ne rêvant, jurant, que de partir loin de leur pays, vers d’autres cieux cléments, à la recherche d’une vie meilleure, ont quitté le pays ces dernières années, sous l’effet de la crise qu’a connue le pays, insécurité grandissante, chômage

De ce fait, la tentation de l’aventure n’a épargné aucune catégorie, même les universitaires diplômés, voyant les horizons s’assombrir, étaient parmi la déferlante vague d’émigration… qui embrasse l’eldorado du Canada après tant de démarches, et de dépenses faramineuses. Les TIC (technologies de l’information et de la communication) aidant, des Algériens installés ici et là, notamment ceux ayant choisi le Canada comme patrie d’adoption, optent pour le partage de leur vécu et de leur expérience à travers «Face book». Ceux-ci débattent d’un éventuel retour au bercail. Nouveau sujet d’actualité ?... Sûrement!... Les autorités du pays prêteront attention à ces enfants de l’Algérie que les circonstances ont fini par éjecter…

Ces derniers souhaitent une définitive communion avec leur patrie. L’effet de contraste est de taille ! Dans la mesure où la tendance est à l’inverse qui fait l’actualité depuis quelques années. Vaille que vaille, des milliers de jeunes ne sont pas près de renoncer à tenter de rejoindre la rive nord de la Méditerranée, tout en sachant que les conditions de séjour deviennent de plus en plus dures, notamment avec l’adoption des mesures draconiennes de l’émigration sélective.

Au fait, le phénomène soulève de multiples interrogations : qu’est-ce qui motive ce désir de retour au bercail après des années passées sous d’autres cieux ? S’agit-il de cas isolés où de tendance qui se généralise ? La crise économique mondiale qui sévit dans certains pays d’Europe, a-t-elle pour incidence la perte d’emploi pour les ressortissants étrangers, notamment les Africains et Asiatiques ?... Selon plusieurs membres du groupe, le problème est tout autre. «Le choix de tout un chacun est motivé par des considérations individuelles», affirment-ils.

A titre d’exemple, «Skender», retourne au pays pour « savoir ce que c’est vivre au bled en dehors de la période estivale ». Après deux ans passés en Algérie, déçu sur le plan professionnel, il s’envole pour la cité phocéenne (Marseille), en France. Il affirme qu’ «il préférable d’avoir le choix, surtout quand on a une progéniture à qui on voudrait assurer un avenir.»

Etrangement, ce sont les mêmes éléments qui ont incité «Angelo», entre autres, à envisager le retour au pays natal. Ces derniers ne veulent pas que leurs enfants grandissent avec les valeurs autres que celles de leur pays d’origine, donc déracinés et loin de leur patrie.

Par ailleurs, un des autres sujets préoccupants de ces candidats au retour au bercail est le regard sur ces revenants, après une «belle» expérience et avec de beaux souvenirs ?... Ce qui donne lieu à des commentaires, des appréciations différentes et une approche parfois paradoxale, selon les individus. Certains affirment que «c’est du patriotisme, du fait qu’ils reviennent vivre au pays et apporter leur pierre à la construction de leur pays» et, d’autres qui les traitent carrément de «fous».

D’ailleurs, certains d’entre eux n’envisagent pas de retourner au pays. A chacun son approche et son appréciation. Enfin, le désir de retourner au bercail, après avoir coupé le cordon des années durant, qui en allant au Canada, aux USA, où ailleurs, sera-t-il le phénomène des années à venir où de simples cas isolés ? Ne devrait-on pas s’intéresser à cette frange de citoyens pour établir en premier des statistiques et leur préparer le terrain éventuellement. En attendant, les différents sites sur internet tissent la toile entre les membres, notamment sur «Facebook».  

La Dépêche de Kabylie

Agenda

January 2022
M T W T F S S
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6