Tizi-Ouzou La cérémonie a eu lieu jeudi en présence d’un nombreux public

Cloture en apothéose du colloque dédié à Farid Ali

La grande salle de la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou s’est avérée trop exigüe, jeudi dernier, pour contenir les grandes foules qui l’ont prise d’assaut, à l’occasion de la cérémonie de clôture du colloque sur la chanson révolutionnaire, dédié au chanteur Farid Ali.

Il y avait en effet un public des grands jours. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les jeunes et moins jeunes des deux sexes afflués des quatres coins de la wilaya et de toute la région, n’ont certainement pas regretté leur déplacement.


La cérémonie fut tout simplement grandiose. Comment peut-on regretter, en effet, le fait d’entendre parler une personnalité comme Aït Menguelet, et ou encore Kamel Hamadi et Oukil Amar. ces éminents artistes ont tenu à porter des témoignages vivants sur la personne de celui qu’on considère aujourd’hui comme l’interprète de la chanson révolutionnaire.

Le plat vraiment royal qui a été servi pour la circonstance, jeudi passé, a été autrement gratifié par la présence d’un certain Mustapha Sahnoun qui n’est autre que le compositeur de l’immortelle chanson Y yema aâzizen artru chanté par Farid Ali. Autre émoignage porté sur la chanson kabyle et révolutionnaire. Sahnoun a animé à la grande salle de la Maison de la culture avec son orchestre composé de la troupe artistique du FLN. La chorale Abzim avec ses production de haute factures a également ébloui l’assistance.

Youcef Hessab, Hamid Medour, Idir Ath l’Hadj qui se sont succédé sur scène étaient accompagnés dans leur interprétation des différentes chansons de Farid Ali par l’orchestre de Mouh Akli Waza. Cette cérémonie a été riche en couleurs, une fête inoubliable. Les différents témoignnages ont été l’occasion pour faitre connaître davantage Farid Ali qui était, il faut le dire, méconnu d’un grand nombre, notamment les jeunes.


En somme, de tous ces points de vue, la cérémonie et le colloque dans son ensemble ont été une grande réussite et ce grâce à la contribution de tous les acteurs qui ont pris part à son organisation.

On rappellera que ce colloque a débuté le 17 du mois en cours et a été initié par le Comité des activité culturelles et artistiques de la wilaya sous le haut patronage de la ministre de la Culture, sous l’égide du wali de Tizi-Ouzou. Farid Ali aura été heureux de l’hommage qui lui a été rendu. L’enfant de Bounouh de son vrai nom Khelifi Ali, est toujours roi dans son pays.

La Dépêche de Kabylie

 

Agenda

July 2022
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31