Bouteflika a annoncé, officiellement, être candidat à la prochaine présidentielle

“Au peuple de choisir”

Bouteflika a annoncé, officiellement, être candidat à la prochaine présidentielle

Le citoyen Abdelaziz Bouteflika en a fait l’annonce, jeudi, au complexe sportif, Mohamed-Boudiaf à Alger. Il a précisé qu’il se présente en “candidat indépendant.”

C’était lors d’un meeting populaire, devant de 5 000 personnes, représentants de la société civile, d’organisations de masses, de partis politiques et de citoyens venus de diverses régions du pays, que Abdelaziz Bouteflika a annoncé sa candidature, en tant que "candidat indépendant", à la présidentielle d’avril prochain. Avant l’entrée du chef de l’Etat et, désormais candidat officiel à sa propre succession, un documentaire retraçant la vie de Abdelaziz Bouteflika a été diffusé sur les écrans géants, qui ornaient la salle ovale, elle-même teinte en blanc et bleu.

Le documentaire a relaté la vie du candidat Bouteflika depuis la guerre de libération nationale, jusque son retour au règne, en passant par " le rôle qu’a joué Abdelaziz Bouteflika durant la période du règne de Boumediene ", telles, ses réalisations en tant que ministre des Affaires étrangères, la présidence de l’AG de l’ONU à la mort de Boumediene… le documentaire a également traité le retour de Abdelaziz Bouteflika et son projet pour le pays.

A titre d’exemple, le documentaire a longuement évoqué le projet de la Concorde civile et la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, l’institutionnalisation de tamazight en tant que langue nationale, la relance économique.

Réconciliation nationale et lutte contre le terrorisme

14 h 30, le candidat Abdelaziz Bouteflika fait son apparition sur la tribune, sous les applaudissements et les ovations des milliers d’invités. Entamant son discours, Bouteflika a longuement évoqué les raisons l’ayant motivé à se porter candidat pour un autre quinquennat. Selon l’actuel chef de l’Etat et candidat, les premières années de son règne, "ont été consacrées à la restauration de la paix et à la promotion de la réconciliation nationale ".

Les mesures décrétées dans le cadre de la concorde civile et renforcées par la charte pour la paix et la réconciliation nationale "ont ouvert largement la porte à ceux qui ont décidé de revenir à la raison et de réintégrer les rangs de leur peuple, dans la dignité et dans le respect de leurs droits de citoyens à part entière ", a indiqué le chef de l’Etat, pour qui, le meeting d’avant-hier, était l’occasion de présenter un bilan de 10 ans à la tête du pays.

En outre, Abdelaziz Bouteflika a ajouté que " l’Algérie a ainsi fait face à un défi encore plus audacieux, celui de la réconciliation nationale, de la réconciliation entre ses enfants, de la réconciliation des Algériens avec leur patrie, l’Algérie ".Devant ces choix, " le peuple algérien a su relever le défi, par deux, en votant souverainement les projets de concorde civile et de la réconciliation nationale ".


Toujours sur ce point, le candidat Bouteflika a souligné que la promotion du projet de la charte pour la paix sera au centre de sa campagne et de son prochain quinquennat, " si le peuple me renouvelle sa confiance " a-t-il souligné.
Néanmoins, Bouteflika, après avoir rendu un vibrant hommage aux services de sécurité et, notamment à l’ANP, a souligné que, la lutte contre le terrorisme se poursuivra jusqu’à l’éradication totale de la maladie.

Par ailleurs, et évoquant les autres réalisations en dix années de règne, Bouteflika a indiqué que " tout le monde reconnaît le rôle prééminent de l’Algérie sur la scène africaine et sa solidarité active avec l’ensemble des pays africains", notamment à travers son rôle "dynamique au service du sursaut de notre continent, dans le cadre de l’Union africaine et du NEPAD ".


Evoquant les relations de l’Algérie avec le vieux continent, Abdelaziz Bouteflika a affirmé : "  Nous sommes liés à l’Europe par un Traité d’association ", qui définit nos relations et “qui a permis le développement dans tous les domaines de notre coopération.”

La relance économique, une tâche primordiale

Cette relation, selon Abdelaziz Bouteflika, " s’est élargie à l’Union pour la méditerranée ", dans laquelle " nous continuerons à nous investir, sans remettre en cause nos principes et nos engagements, notamment pour la consécration des droits légitimes du peuple palestinien ".

D’autre part, le candidat Bouteflika a souligné que " les priorités que je viens d’énoncer ne nous ont pas détournés de la tâche primordiale entre toutes de parachever la reconstruction de notre pays et de consolider les fondations et le fonctionnement de notre Etat ". A titre d’exemple, Abdelaziz Bouteflika a évoqué le taux de chômage qui " culminait à près de 30%, qui a été divisé par trois durant les dix dernières années, puisqu’il a été ramené à 12% ".

Toujours dans le même ordre d’idées, le chef de l’Etat a indiqué que notre pays a vu le recrutement de près de 3,5 millions de personnes dans les différents secteurs, alors que, plus de 2.5 millions d’emplois équivalents ont été créés par les divers dispositifs de lutte contre le chômage. Sur le plan de la satisfaction des besoins sociaux de la population, Abdelaziz Bouteflika a indiqué que " la décennie a connu un nombre considérable de réalisations dans les divers domaines du logement, des infrastructures scolaires et universitaires, médicales et également”, a-t-il ajouté, " en ce qui concerne l’extension des réseaux de distribution du gaz, de l’électricité et de l’eau potable ".

Sur ce dernier, Bouteflika a rappelé que 39 nouveaux barrages ont été livrés conjointement avec le démarrage effectif du programme du dessalement d’eau de mer. Sur le plan économique, Bouteflika a rappelé que l’Etat a lancé un programme public, soutenu par l’investissement des entrepreneurs nationaux et étrangers. Ce plan, a-t-il, argumenté, " a garanti à notre pays, tout au long de la décennie, une croissance moyenne hors hydrocarbures, de 5% environ, avec des pointes de plus de 6% ces deux dernières années ". Il ajoute que, " près de 120 000 nouvelles PME ont vu le jour durant les cinq dernières années… ".

Sur le plan de la dette extérieure du pays, Bouteflika a informé qu’elle a été ramenée de plus de 29 milliards de dollars en 1999 à moins de 5 milliards de dollars actuellement, alors que la dette extérieure publique est inférieure à 500 millions de dollars.

Par ailleurs, il a annoncé que le pays a accumulé des réserves de change totalisant, aujourd’hui, plus de 140 milliards de dollars. " Les reserves, nous permettent de faire face à la crise économique mondiale, avec prudence certes, mais aussi sans crainte pour la poursuite de nos efforts de développement ". A propos de la stabilité des capacités du budget public, Bouteflika a souligné : " Cela reflète une épargne de l’Etat de plus de 4 000 milliards dans les fonds de régulation des recettes, alors que la dette intérieure a été ramenée de près de 1 800 de dinars à près de 700 milliards de dinars aujourd’hui".

Après avoir abordé les réalisations durant les deux derniers quinquennats, Bouteflika a souligné que, la révision de la Constitution du 12 novembre dernier "s’inscrit dans cet esprit ". Pour le chef de l’Etat, cette révision permet " une consolidation plus marquée du lien de l’Algérie avec son histoire, une traduction plus concrète de la place de la femme dans notre pays, ainsi qu’une harmonie plus grande dans les rouages du pouvoir exécutif ".

Tout en avouant que la tâche est rude, le chef de l’Etat et candidat à la présidentielle a indiqué que, “les élections prochaines seront libres et transparentes ". Lors de l’annonce de sa candidature, Bouteflika a souligné qu’il a ainsi " accompli son devoir moral ", laissant, " au peuple le soin de rendre souverainement et démocratiquement sa décision ".

La Dépêche de Kabylie

Agenda

September 2021
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3