Commémoration

Il y a 12 ans, Benhamouda...

Il fut un homme de convictions, incorruptible. Ses engagements syndicaux, politiques et patriotiques ne souffraient d’aucune ambiguïté. Il a affronté dans les moments les plus cruciaux de l’Algérie toutes sortes de menaces, notamment celle de l’intégrisme islamiste.

Il sera assassiné le 28 janvier 1997, à sa sortie du siège de la Maison du peuple, siège de la Centrale syndicale à Alger par les islamistes du FIS, FIDA. Le courage qui faisait la grandeur de cet homme d’exception le poussa à riposter et à blesser l’un de ses criminels. Son lâche assassinat sera, aussitôt revendiqué dans un communiqué du FIDA, proche de l’ex-FIS, par un certain Abou El-Fida Ahmed. Une stèle commémorative est érigée aujourd’hui à la place où Benhamouda avait rendu l’âme. La place où il avait crié " Ils nous ont trahi !".
Saura-t-on un jour qui l’a trahi, seul l’avenir nous le dira! Benhamouda Abdelhak, cet enseignant, originaire de Constantine a fait ses premiers pas dans le syndicalisme au sein de la Fédération de l’éducation. Sa détermination et son engagement le portèrent à la tête de la Centrale syndicale en 1990.

Anti-islamiste invétéré et démocrate convaincu, Benhamouda était l’un des fondateurs du Comité national pour le sauvegarde de l’Algérie (CNSA), en 1991. Rehaussé par l’adhésion de plusieurs personnalités nationales de divers horizons, le CNSA s’est déclaré pour l’arrêt du processus électoral en 1992. Prendre une telle position au début de la décennie noire, était non seulement un acte patriotique mais un acte politique majeur. Dès lors, les islamistes de l’horreur ciblaient tous ceux qui ne partageaient pas leur funeste projet, dont Benhamouda qui représentait, avec ses compagnons du pôle républicain, le renouveau et l’espoir de l’Algérie.

Même avec ses engagements anti-intégristes assumés, Benhamouda restait combatif et portant haut les revendications des travailleurs devant un pouvoir qu’il a toujours critiqué avec virulence. Benhamouda, un dirigeant syndical honnête et intouchable, jouissait de qualités morales intègres qui ont fait de lui un talentueux politique respecté de tous, y compris par ses détracteurs. Devant le péril islamiste guettant le pays dans ses propres fondements, Benhamouda avait l’intention de créer un grand parti politique rassembleur, le RND en l’occurrence. A travers cette idée, Benhamouda voulait réunir les démocrates républicains autour d’un projet de société moderne et anti-intégriste.

L’Algérie qui traversait à cette période une posture faite d’obscurantisme, de sang et de feu, avait espoir en ce genre de rassemblement qui restait la seule arme contre la montée fulgurante de l’islamisme politique d’un coté et de son aile armée de l’autre. Le projet islamiste barbare qui visait à vider le pays de son élite politique, intellectuelle et artistique a emporté dans sa démarche des milliers de femmes et d’hommes que nul ne peut effacer aujourd’hui de la mémoire collective nationale. Les idées pour lesquelles ils se sont sacrifiés survient.

La Dépêche de Kabylie

 

 

Agenda

November 2020
M T W T F S S
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6