Les analyses bactériologiques de l’eau de mer se sont avérées négatives


Qu’est-ce qui a contaminé les baigneurs ?

Les analyses bactériologiques Le responsable chargé du dossier des pollutions marines au ministère de l’Environnement écarte toute hypothèse d’une pollution de l’eau de mer. Il privilégie plutôt la thèse des méduses et des algues.

Alors que les résultats des analyses bactériologiques, rendus publics hier, se sont avérés négatifs, les analyses physico-chimiques sur les prélèvements de l’eau qui sont les plus attendus seront rendus publics aujourd’hui, a indiqué hier M. Nezzar, responsable chargé des pollutions marines au ministère de  l’Environ-nement et qui a été chargé par le ministre M. Rahmani de suivre l’évolution de cette situation.

M. Nezzar écarte toute hypothèse d’une pollution de l’eau de mer par des bateaux ou autres embarcations. “Si c’était le cas, ce serait tout le littoral qui aurait été touché”, nous a-t-il affirmé. Le représentant du ministère privilégie plutôt la thèse des méduses ou des algues qui seraient à l’origine de la contamination de l’eau de mer. “Nous avons vécu une situation semblable l’année passée, qui n’était pas certes de cette ampleur”, a-t-il précisé. Sur les résultats physico-chimiques attendus pour aujourd’hui, M. Nezzar est optimiste. “Je ne pense pas qu’ils soient positifs, car si c’étaient des produits chimiques, les personnes touchées auraient présenté des symptômes d’irritation notamment sur la peau”, a-t-il expliqué.

Pour sa part, M. Namani, directeur de la santé de la wilaya de Boumerdès, a affirmé que des analyses toxiques seront effectuées. “Nous avons effectué encore des prélèvements  sur l’eau de mer et les échantillons ont été envoyés à Dély-Ibrahim pour un examen toxique”, a-t-il affirmé.
Il ajoute qu’il y a lieu d’attendre les résultats définitifs pour avoir une idée. Le même responsable a indiqué qu’ils sont en train de suivre en permanence 23 vacanciers atteints par l’infection, mais aucune évolution n’a été constatée. “Ils sont maintenant sur la plage en train de se baigner”, rassure-t-il. Et d’ajouter qu’“aucun cas n’a été enregistré hier”.
Pour sa part, un médecin rencontré sur la plage de Boumerdès nous a indiqué que les résultats des analyses étaient attendus. “Chez les 300 personnes admises aux unités d’urgence, aucune ne souffrait de problèmes de digestion synonyme de présence de bactéries”, a-t-il affirmé. Et de préciser : “La qualité de l’eau est excellente, aussi bien à Corso qu’à Boumerdès.”

À noter que le camion  de Samaa Safia, attendu hier, n’est pas encore arrivé sur les lieux. Il sera probablement présent aujourd’hui à Boumerdès pour effectuer des analyses sur la qualité de l’air. Hier après-midi, une autre réunion de la cellule d’urgence a été présidée par le secrétaire général de la wilaya de Boumerdès au cours de laquelle il a été examiné l’évolution du dispositif mis en place au niveau des structures sanitaires et de toutes les plages de la wilaya.

La gendarmerie a ouvert une enquête préliminaire, nous a affirmé, hier, le chef du groupement de la gendarmerie de Boumerdès. Les responsables de l’APC de Corso, mobilisés pour faire face à la situation, sont soulagés par les premiers résultats des analyses. “Nous sommes la seule commune qui nettoie ses plages en utilisant  des machines spéciales”, a indiqué un élu. 
Hier encore, la plage de Corso était bondée de monde y compris de nombreuses personnes qui ont été infectées les premiers jours. Et comme pour rassurer les estivants,  des responsables n’ont pas trouvé mieux que de s’offrir une baignade.

LIBERTÉ

Agenda

November 2020
M T W T F S S
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6