La police de Chéraga arrête des escrocs d’un nouveau genre


Le time-share fait ses premières victimes en Algérie


Le time-share fait ses premières victimes en Algérie Sept des huit initiateurs d’une agence de voyages ont été interpellés. Six d’entre eux sont sous contrôle judiciaire, le directeur des réservations est arrêté et le directeur général est toujours en fuite.

Un groupe d’investisseurs arabes a été arrêté par la cellule de la Police judiciaire de Chéraga, a dévoilé, hier, le chef de la Police judiciaire de Chéraga, l’officier Hamid, lors d’une conférence de presse animée au siège de la sûreté de wilaya d’Alger.
Selon les explications de l’officier de la DGSN, les malfaiteurs — sept hommes d’affaires de différentes nationalités arabes et un Algérien — ont ouvert une agence de voyages à Chéraga. Ladite agence, qui porte le nom de Colonne Travel, offre la possibilité à des particuliers d’acquérir un bien immobilier à vie, et ce, grâce à la formule dite du time-share.

L’officier de la DGSN assure que cette affaire est la première du genre et que la pratique du time-share est interdite par le ministère du Tourisme, ces individus activaient de manière illégale.
Le responsable de la Police judiciaire de Chéraga explique qu’au sein de la Police algérienne, on n’est “pas habitués à traiter ce genre d’affaires. C’est un crime d’un genre nouveau chez nous, il vient de faire son apparition dans notre pays, et nous ne savons pas très bien comment nous y prendre face à ce phénomène. C’est pour cela qu’il nous a fallu une formation dans le domaine”.
Très doués en la matière, ces escrocs ciblent les individus selon un profil bien défini. Les clients doivent appartenir à un certain rang social.
“Ils opéraient au centre commercial El-Qods où ils cherchaient le pigeon idéal. Ils ciblent généralement des personnes qui ont de grosses voitures. Les opérateurs promettent à leur client, c'est-à-dire à leur future victime, la possibilité d’acquérir un bien immobilier un peu partout dans le monde à un prix dérisoire qui varie entre 300 000 et 900 000 dinars”, indique l’officier.
Ce dernier ajoute que “les documents que fournit l’agence à ses clients ne sont pas algériens. Dans le contrat, il est clairement stipulé que si le client veut déposer une plainte, il n’a qu’à s’adresser à la justice libanaise”.
“Les membres de la sûreté de Chéraga ont agi sur informations. Les investigations ont débuté le 1er août dernier. Suite à cela, une perquisition a été opérée au niveau de l’agence”, souligne l’officier.

Pour l’heure, les membres de la DGSN ont identifié 25 victimes de l’agence qui se sont présentées à la police après l’éclatement de l’affaire. Certaines sont venues d’elles-mêmes et d’autres ont été convoquées.
Sept des huit initiateurs de l’agence de voyages incriminés ont été interpellés. Six d’entre eux sont sous contrôle judiciaire, le directeur des réservations est arrêté et le directeur général est toujours en fuite.  Les escrocs sont accusés de 5 chefs d’accusation : organisation d’association de malfaiteurs dans le but d’escroquerie, pratique d’un commerce non autorisé par la législation algérienne, passation de marchés contraires à la législation et à la réglementation. Ils sont aussi accusés de fraude fiscale et de transfert de capitaux à l’étranger et séjour illégal.  Pour rappel, le time-share est une technique utilisée essentiellement dans le Moyen-Orient et dans les pays du Golfe depuis plus de dix ans.
Le principe de cette formule consiste à acquérir une résidence quelque part dans le monde afin d’en disposer librement à une période précise et déterminée de l’année.
L’acquéreur, pour autant, n’a pas droit de regard quant à l’usage qui en est fait en dehors de cette période.

LIBERTÉ

Agenda

November 2022
M T W T F S S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4