Visa d’émigration aux États-Unis


Attention aux arnaqueurs !

L’équipe du consulat des États-Unis à Alger organisera une discussion en direct sur le Net, le 19 octobre 2009, pour répondre aux questions se rapportant au visa d’émigration.
L’information a été donnée, hier, par la consule américaine elle-même, Jennifer Noisette, lors d’une table ronde avec la presse nationale, tenue au siège de l’ambassade US. Mme Noisette a précisé que cette discussion en ligne aura lieu de 17h à 18h30 (heure locale), à l’adresse suivante : http://algiers.usembassy.gov. Les personnes intéressées, qui ne pourront pas y assister, ont la possibilité d’envoyer leurs questions à l’avance, à la même adresse électronique.

L’initiative américaine a été motivée par l’intrusion d’individus, de cybercafés et de sociétés privées dans les affaires se rapportant à la migration aux États-Unis. D’ailleurs, Mme la consule a révélé qu’une “plainte” a été déposée contre des fraudeurs qui se mobilisent à l’approche de la saison de délivrance des visas d’émigration aux États-Unis (du 2 octobre au 30 novembre de chaque année), sans pour autant mettre un terme à leur activité lucrative ni aux fausses informations véhiculées. Pourtant, a relevé Mme Noisette, l’inscription au programme du visa d’émigrant “diversité” est gratuite. De plus, a-t-elle indiqué, le système de la loterie des visas est géré par le département d’État américain et la sélection des détenteurs du visa se fait par tirage au sort électronique.

Au cours de la rencontre, la responsable américaine a rappelé que quelque 50 000 personnes peuvent s’installer annuellement aux USA, en notant qu’un taux ne dépassant pas les 7% est fixé préalablement pour chaque pays. Même si la notion de préférence est rejetée en matière de quotas de visas, il n’en demeure pas moins que certains pays dont le nombre d’immigrants est important aux États-Unis (Brésil, Canada, Chine, Colombie, Inde, etc.) voient leur quota limité. Mme Noisette a, par ailleurs, fait savoir que la crise financière mondiale n’a pas de conséquence sur le “nombre de visas octroyés”. Elle a également livré quelques chiffres récents sur les Algériens, candidats à l’émigration ou détenteurs du visa US. Ainsi, pour l’année 2008, sur 1 957 Algériens tirés au sort, 774 d’entre eux, soit 39,55%, ont reçu leur visa. Pour l’année en cours, sur les 2 205 Algériens retenus par le système de loterie (donc inscrits du 2 octobre au 30 novembre 2008), seuls 765 d’entre eux (34,69%) ont obtenu leur visa. Selon Mme la consule, les personnes disqualifiées n’ont pas communiqué les “bons renseignements” ou ont omis de transmettre des informations sur leur conjoint et leurs enfants, sinon qu’elles “ont laissé une autre personne compléter les informations à leur place”. La même responsable a, en outre, signalé que le choix des métiers retenus “selon les besoins”, dans le cadre de l’immigration, n’est pas du ressort de son service, mais plutôt du département (ministère) américain du Travail. Elle a aussi reconnu que les personnes qui s’installent aux USA, éprouvent de grandes difficultés “surtout la première année”, car le gouvernement américain ne leur vient pas en aide, en matière de travail ou de logement. “C’est pourquoi, nous demandons (au demandeur de visa, ndlr) qu’il ait une prise en charge de quelqu’un qui est déjà là-bas”, a-t-elle expliqué, non sans observer que le tuteur doit obligatoirement avoir “des ressources ou des moyens”.

LIBERTÉ

Agenda

November 2022
M T W T F S S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4