Sa rencontre avec le ministre de tutelle a échoué


Le Snapest maintient son appel à une grève d’une semaine renouvelable à partir d’aujourd’hui

Le Snapest maintient son appel à une grève d’une semaine renouvelable à partir d’aujourd’huiMalgré sa rencontre avec le ministre de tutelle qui a eu lieu le 5 novembre dernier, le Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest) maintient toujours son appel à une grève d’une semaine renouvelable, à compter d’aujourd’hui.


Ce n’est qu’à la veille de la tenue de son mouvement de protestation d’envergure que le premier responsable de l’Education nationale a sollicité le Snapest au dialogue. Une réunion qui s’est terminée en queue de poisson pour le moins que l’on puisse dire, du fait que la position du Snapest par rapport à la grève n’a pas changé d’un iota, et ce, conformément à la résolution du conseil national tenu le 25 septembre 2009 à Alger, et après concertation avec d’autres syndicats du secteur.

Selon un communiqué du Snapest, rendu public avant-hier, la rencontre de jeudi après-midi avait pour ordre du jour les revendications de cette entité syndicale, notamment celle liée au "régime indemnitaire digne des enseignants et son application par effet rétroactif à partir du mois de janvier 2008", que le syndicat a réclamé à plusieurs reprises.  "Malgré la disponibilité affichée par le département de Benbouzid à ouvrir les portes du dialogue, la rencontre de jeudi passé nous a permis de constater que le ministre de tutelle n’a pas les prérogatives nécessaires pour permettre aux enseignants de recouvrer leurs droits", précise le communiqué. Il y a lieu de rappeler que le Snapest a déposé son préavis de cette grève d’envergure nationale le 28 octobre dernier. Une conférence de presse sera animée aujourd’hui, à Alger, par le président du Snapest, Meziane Meriane,  pour donner plus de précisions sur ce mouvement de protestation. La plate-forme de revendications formulée par cette organisation syndicale comprend entre autres, l’élaboration d’un régime indemnitaire digne avec application de l’effet rétroactif à partir de janvier 2008, la prise en charge médicale des effets du métier à travers la promotion de la médecine du travail et la classification des différentes maladies professionnelles, ainsi que la refonte globale du mode de gestion des œuvres sociales, la  concrétisation de la retraite après 25 ans de service, la revalorisation des indemnités spécifiques aux enseignants du sud, et de l’enseignement technique et de rétablissement des enseignants du technique dans leurs droits.

La Dépêche de kabylie

Agenda

September 2022
M T W T F S S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2