Il sera très prochainement institué


Un festival à Tikjda au standard de Timgad et d’El-Djemila

L’événement aura lieu au courant du mois de juillet prochain. Des artistes de tous horizons seront invités pour animer des galas au profit d’un public assoiffé de rencontres culturelles et artistiques. Pour une première, l’un des principaux sites du Parc national du Djurdjura, Tikjda, accueillera une manifestation pilote du 31 mars au 2 avril prochains, avec en tête d’affiche Lounis Aït Menguellet.

TIKJDAUn festival au standard de Timgad ou encore d’El-Djemila sera très prochainement institué par le ministère de la Culture. Une proposition que l’exécutif de Bouira voudrait appuyer par des rencontres ponctuelles pour relancer l’activité culturelle et artistique dans la région de Tikjda, au pied du Djurdjura, où l’ensemble des infrastructures, hôtelières et sportives, a repris du service à la faveur de l’amélioration du climat sécuritaire. Ce festival, dont l’appellation officielle n’est pas encore arrêtée par les autorités locales, sera précédé d’une opération pilote, le 31 mars prochain, avec en tête d’affiche Lounis Aït Menguellet. Une brochette d’artistes, comme le légendaire groupe Raïna Raï, en sus des artistes locaux, sera également de la partie afin de donner le ton à cette manifestation festive. Selon nos sources, le festival de Tikjda sera animé par des galas en nocturne pour tenter de perpétuer la tradition de sortie et de redorer le blason d’une région autrefois réputée pour être un poumon de la faune et de la flore, mais aussi un moteur de l’industrie touristique de la Kabylie. Ravagée par les incendies, ce somptueux site s’est récemment régénéré, surtout que la Direction des forêts s’est attelée à multiplier les opérations de reboisement tout en renforçant les dispositifs de surveillance de ce patrimoine protégé par la loi. Du coup, cette partie intégrante du Parc national du Djurdjura (PND), créé par décret 83/460 du 23 Juillet 1983 et protégé par l’Unesco comme réserve de la biosphère, retrouvera sa carte postale d’antan.

Ce festival permettra également aux pouvoirs publics de valoriser le programme culturel et de mettre en avant les jeunes talents de la chanson algérienne de manière générale, avec en toile de fond la valorisation du PND et de ses infrastructures afin d’apporter une valeur ajoutée, notamment dans le cadre de la lutte contre le chômage et les fléaux qui en découlent. Le festival de Tikjda stimulera, par ailleurs, un retour en force des touristes, tant nationaux qu’étrangers. Et toutes les conditions sont réunies pour que ce festival abrite une panoplie de festivités, dont notamment des galas artistiques, de l’animation pour les familles et les enfants.

Un paysage féerique et des formules exclusives
Parmi ces exigences figurent le transport, l’hébergement et la restauration. Au niveau du Centre national des sports et loisirs de Tikjda (CNSLT), on s’attelle d’ores et déjà à accueillir à bras ouverts les hôtes de la manifestation, entre artistes et public, et à s’organiser pour faire face à la marée humaine que pourrait drainer un tel événement. Le chargé de communication du CNSLT, Belkacemi Mohamed Ameziane, précisera que les infrastructures hôtelières prendront en charge les invités, alors que le reste du public qui viendra des villes avoisinantes sera pris en charge dans les hôtels de Bouira, à 30 mn seulement du site. À l’ère de la renaissance, les gérants du Tikjda ne pourront que se réjouir d’une telle manifestation surtout que le problème de la sécurité ne se pose plus. Toutes les issues sont, en effet, assurées par une présence effective de gendarmes en patrouille. Depuis Tala Guilef jusqu’à Haïzer, en passant par M’chedellah et le col de Tirourda, les services de sécurité cernent toutes les issues. Ce qui a permis aux organisateurs de redéployer, depuis 2006, les randonnées pédestres, les sports de montagne, comme le ski, ainsi que le camping au lac Goulmamine, à 1 800 mètres d’altitude. Avec deux hôtels fonctionnels et une auberge, en sus d’un autre hôtel en restauration, Tikjda avoisinera les 800 lits. Ce festival coïncide également avec le retour des remontées mécaniques, dont le téléphérique, le téléski et le télésiège, un projet actuellement en expertise. Il faut savoir également que ce festival coïncidera avec la haute saison des grandes vacances. À l’heure actuelle, la fréquentation du site avoisine les 1 000 personnes durant les week-ends.

Accessible au grand public, Tikjda est aussi ce site qui accueille des milliers de familles et connaît des pics extraordinaires de visiteurs. À notre arrivée, la seule délégation venue de l’université de Tizi Ouzou était composée d’un millier d’étudiants. Côté commodités, Tikjda offre toutes les formules, à commencer par des salles de sauna, de soins, de musculation, un terrain combiné, des terrasses aux multiples vues panoramiques et des chalets en cours de finition. Dépassé les hautes saisons, ce centre offre une formule exclusive aux locataires de 20% sur l’hébergement en demi-pension et de 40% en pension complète. Une chose est sûre, Tikjda renaît de ses cendres. Place au tourisme, place au festival et au sport.

LIBERTÉ

Agenda

December 2022
M T W T F S S
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1