Rachid Grim. Politologue

«C’est une mise en garde contre quiconque voudrait critiquer la police»

Rachid Grim. Politologue
«C’est une mise en garde contre quiconque voudrait critiquer la police»Pour le politologue Rachid Grim, la condamnation de Youcef Ould Dada a valeur de menace contre les voix discordantes. Elle démontrerait également que le système sécuritaire algérien a changé à travers un glissement de pouvoir qui s’opère en faveur de la police.

- Youcef Ould Dada a écopé de deux ans de prison ferme. Vous avez forcément suivi l’affaire, cette condamnation a-t-elle valeur d’avertissement ?

Oui. C’est une affaire politique, certainement. Il fallait donner une bonne leçon aux contestataires sur la Toile. Ce n’est pas étonnant de la part du régime, c’est dans sa logique.

- Les procès du genre — il y en a eu plusieurs ces dernières années — se soldaient souvent par des peines avec sursis. La justice a sévèrement puni Youcef Ould Dada. Une condamnation à la prison ferme pour si peu, est-ce une première ?

Oui, certes. C’est une première qui n’a de sens qu’en servant d’exemple. Cela s’explique par le fait que la police est impliquée. On sait très bien que Bouteflika a toujours préféré le corps de la police à celui de l’armée, à la gendarmerie ou au DRS. Cette condamnation a une valeur symbolique : il ne faut pas toucher, critiquer, ni entacher la police nationale. Depuis l’arrivée de Bouteflika au pouvoir, le système sécuritaire algérien a changé. Il y a un glissement de pouvoir qui s’opère, en faveur de la police.

Il y a eu d’abord la nomination d’un militaire à sa tête, le général-major Hamel, la modernisation du corps, les augmentations salariales qui montrent l’importance accordée à ce corps de sécurité qui est depuis des années devenu le garant du maintien du régime en place, mais surtout un corps au service du système. Ce n’est pas étonnant, puisque Bouteflika a expliqué,  maintes fois, s’inspirer du modèle tunisien de Ben Ali où la police a toujours fait la pluie et le beau temps dans son pays face à une armée affaiblie. Je pense que tout cela entre dans la logique du «clan Bouteflika». C’est une mise en garde sérieuse contre quiconque voudrait s’attaquer ou remettre en question la réputation de la police.

- Cette vidéo a été postée sur facebook, le régime aurait-il peur de plus en plus de ce qui se dit sur les réseaux sociaux ?

Le régime veut entretenir la peur parmi les internautes pour que les gens se surveillent et critiquent moins, mais je ne pense pas que cela puisse entraver la liberté d’expression.
Les gens vont certes se surveiller un peu, mais ce n’est pas en intimidant les internautes qu’ils mettront fin à la liberté d’expression sur la Toile.

El Watan

Agenda

July 2022
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31