RENTRÉE SCOLAIRE 2014-2015

Benghebrit mise à l'épreuve

RENTRÉE SCOLAIRE 2014-2015
Benghebrit mise à l'épreuveLa guerre entre le syndicat et le ministère de l'Education sachèvera-t-elle?

Demain, plus de 8 millions d'élèves reprendront le chemin de l'école et rejoindront les rangs. Tous les yeux sont fixés sur le département de Benghebrit. Comment la nouvelle ministre pourra-t-elle faire face au cauchemar des grèves qui commencent déjà à planer? Cette rentrée scolaire qui aura lieu demain 7 septembre, dans tous les établissements scolaires du territoire national, sera probablement réussie, malgré le fait que certains syndicats autonomes menacent de boycotter si leurs revendications demeurent insatisfaites. L'annonce de la grève n'est pas un fait nouveau, vu que chaque rentrée scolaire est marquée par ce genre de fait.

La ministre de l'Education fait face et assure que son département a réuni toutes les bonnes conditions afin de réussir l'évènement fondamental. La ministre avait déclaré récemment que «la rentrée scolaire prévue ce dimanche se déroulera normalement, grâce à la mobilisation d'importants moyens matériels et humains», en soulignant dans le même sens que plus de 8 millions d'élèves des différents cycles de l'enseignement (primaire, moyen et secondaire) devront rejoindre les bancs de l'école demain.

Concernant les menaces de grève, la première responsable de l'éducation affirme que son département prône la concertation et le dialogue avec les partenaires sociaux et les syndicats du secteur dans le cadre de la loi. Dans un autre contexte, le département de l'éducation appelle à adopter un système de bonne gouvernance à tous les niveaux du secteur à travers une gestion participative qui vise à améliorer les résultats de tous les paliers d'enseignement dans le cadre d'une charte de déontologie. Par ailleurs, selon la ministre, l'amélioration de la gestion au sein de l'établissement éducatif réclame une généralisation du mode de gestion participative à tous les niveaux en sus de l'adoption d'une politique de communication avec le partenaire social. Dans un autre contexte, le ministère de l'Education affirme sa volonté de résoudre les problèmes du secteur en tenant des rencontres avec les représentants des syndicats. Le conseiller chargé des relations avec les partenaires sociaux auprès du ministère de l'Education nationale, M.Mohamed Iddar, avait souligné récemment lors d'une conférence de presse, que le ministère avait tenu au cours des derniers mois, au moins trois rencontres avec chacun des neuf syndicats agréés qui ont présenté 140 revendications. «Ces rencontres reflètent la pleine disponibilité des responsables du secteur à participer au dialogue et à la concertation avec les représentants des travailleurs et des enseignants, concernant les problèmes et les préoccupations de ces derniers dans le cadre de ce qui est autorisé par la loi», a indiqué le conseiller, tout en expliquant que le ministère a satisfait aux revendications relevant de ses prérogatives tandis que les autres revendications en relation avec les primes, les salaires et les statuts celles-ci ont été soumises aux parties concernées. Par ailleurs, une enveloppe est consacrée à la restauration et à l'équipement des établissements scolaires en vue d'offrir les meilleures conditions d'accueil aux élèves. De l'est à l'ouest, toutes les directions de l'éducation du territoire national s'apprêtent à garantir une rentrée scolaire réussie.

Dans un autre chapitre, la Gendarmerie nationale a mis en place, à l'occasion de la rentrée sociale et scolaire, un programme de sécurité et de prévention sur l'ensemble des 48 wilayas de l'Algérie, a indiqué hier un communiqué de cette institution. «Le programme comporte les dispositions nécessaires pour garantir les conditions et les mesures sécuritaires à l'égard des institutions éducatives étatiques et privées», souligne la même source qui précise, en outre que, «les procédures adoptées visent, notamment, à assurer la sécurité autour des institutions scolaires (crèches, écoles primaires, CEM, lycées, centres de formation professionnelle, universités et cités universitaires) par l'intensification et le renforcement des patrouilles aux alentours de ces établissements».

Par ailleurs, le renforcement des patrouilles de la Gendarmerie au niveau des édifices scolaires, notamment, aux heures d'entrée et de sortie des classes, a été décidé pour faciliter la circulation routière à proximité de ces institutions et préserver la sécurité des écoliers, des lycéens et des enseignants. «Pour garantir la sécurité des personnes et des biens, des mesures sécuritaires ont été adoptées pour renforcer et intensifier les patrouilles pédestres et motorisées», précise le même document.

l'Expression  

Agenda

December 2020
M T W T F S S
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3