Ouverture du ciel Algérien à la concurrence

"Pas au détriment d’Air Algérie"

L’ouverture du ciel algérien ne se fera pas au détriment d’Air Algérie. Les autorités veulent éviter ainsi tout faux pas qui serait fatal pour la compagnie nationale. Il faut attendre donc une décision politique finale. Le ministre des transports ne cesse de mettre en avant la nécessité de l’ouverture du ciel algérien à la concurrence privée.

Il ne précise pas néanmoins d’échéance ni comment les compagnies étrangères s’installeront-elles en Algérie. La prudence est de mise surtout lorsqu’on sait qu’Air Algérie est une entreprise publique qui emploie actuellement des milliers de salariés et que la préservation de l’emploi reste le point avec lequel les pouvoirs publics ne badinent pas dans pareille conjoncture. Amar Ghoul a défendu, devant les médias, « l’apport de la concurrence privée qui ne se fera pas au détriment de la compagnie nationale ».

Autrement dit, la concurrence doit être bénéfique et non une brèche pour déstabiliser la compagnie publique. Il s’agit tout bonnement de trouver, selon le ministre, « la formule qui accompagnerait la compagnie ». Mais au vu de la situation qui prévaut actuellement au niveau de l’entreprise, tout indique selon une source autorisée à « ne pas céder à une ouverture précipitée du ciel algérien ». Selon des indiscrétions, l’option des petites compagnies et des charters seraient des formules idoines.

Il faut dire que les intérêts algériens doivent prévaloir. Et le premier responsable de la compagnie défend cette thèse selon laquelle le pavillon national sera soutenu et aidé. De hauts responsables de l’entreprise ont indiqué, dans un forum, à un media privé que « la compagnie a des ambitions et ne tremblera pas face à la concurrence ». D’autant qu’« Air Algérie n’est pas déficitaire mais présente des symptômes de gestion qu’il faut revoir» selon certains responsables du secteur aérien. Reste que les autorités étudient actuellement toutes les possibilités pour enrichir le paysage concurrentiel algérien sans subir le diktat des grandes compagnies.

Le P.-DG d’Air Algérie a exprimé de vives inquiétudes où il a carrément parlé de « compagnies concurrentes qui orchestrent des attaques contre la compagnie». A chaque fois d’ailleurs, on évoque des « défaillances techniques du pavillon national », ce qui mettrait en péril l’image de la compagnie et ferait fuir les milliers de passagers qui se redéploieront forcément vers d’autres compagnies.

Or, la compagnie nationale promet de régler toutes ces « défaillances » et prévoit de moderniser d’avantage ses centres de maintenance. Son plan porte sur l’achat de 16 appareils neufs d’ici à 2016. Cependant, c’est la prestation de service que les responsables de la compagnie aérienne publique placent comme priorité dans la mesure où il y a projection pour drainer au moins 5 millions de passagers.

Midi Libre 

Agenda

May 2022
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5