UNE VIDÉO MONTRE L'HORRIBLE DÉCAPITATION DE L'OTAGE FRANÇAIS

L'effroyable exécution

UNE VIDÉO MONTRE L'HORRIBLE DÉCAPITATION DE L'OTAGE FRANÇAIS
L'effroyable exécutionLa mise en scène de sa décapitation ressemble à celles des deux journalistes américains enlevés en Syrie James Foley et Steven Sotloff et de l'humanitaire britannique David Haines.

De véritable monstres, ces éléments de Daesh et leur menace n'étaient pas un simple exercice de propagande. Une horrible vidéo postée sur des sites djihadistes depuis hier, montre comment et avec quelle horreur l'otage français, Hervé Gourdel, a été décapité. La vidéo en question, un concentré d'horreur, est intitulée «Message de sang pour le gouvernement français».
Ficelée de manière professionnelle, elle débute par un générique montrant un avion de guerre puis débute par des images du président français François Hollande prises au cours de la conférence de presse durant laquelle il a annoncé les frappes de l'aviation française contre l'EI en Irak. Comme bruit de fond, on entendait des chants d'oiseaux ce qui laisserait supposer que cette vidéo a été tournée probablement tôt dans la matinée d'hier. La vidéo montre ensuite l'otage, agenouillé en tee-shirt bleu et les mains derrière le dos.
Sous la contrainte, il témoigne en quelques mots de son amour pour sa famille. Il était entouré de quatre hommes dont deux armés de kalachnikovs et le visage dissimulé. Un autre terroriste tenait un bandeau entre ses mains et un quatrième derrière lisait un message écrit sur une feuille. Le message en question était une allégeance directe au chef de Daesh, Al Baghdadi.
Le message dénonce également l'intervention des «croisés criminels français contre les musulmans en Algérie, au Mali et en Irak» notamment. Il affirme qu'au terme du délai accordé à la France pour cesser sa «campagne contre l'Etat islamique et sauver» son ressortissant, le groupe a décidé de le tuer «pour venger les victimes en Algérie (...) et en soutien au califat», proclamé par l'EI sur les régions qu'il contrôle en Irak et en Syrie.
Ce groupe, Jund Al Khilafa, avait menacé lundi dernier de tuer Hervé Gourdel, un guide de haute montagne de 55 ans, si la France ne renonçait pas «sous 24 heures» à ses frappes aériennes en Irak, un ultimatum rejeté fermement avant-hier, par le président François Hollande.
Ce randonneur a été enlevé au niveau du village d'Ath Ouabane selon le communiqué du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales. La mise en scène de sa décapitation ressemble à celles des deux journalistes américains enlevés en Syrie James Foley et Steven Sotloff et du travailleur humanitaire britannique David Haines par des membres de l'EI ces dernières semaines.
L'ANP a déployé ces deux derniers jours quelque 1500 soldats en Kabylie pour tenter de retrouver Hervé Gourdel.
Jund Al Khilafa a surgi sur la scène djihadiste à la fin du mois d'août, en publiant un communiqué annonçant avoir quitté Al-Qaîda, dénoncée pour sa «déviance», et proclamé son allégeance à l'EI auquel il est disposé à «obéir au doigt et à l'oeil», selon le texte.
Des journaux algériens ont indiqué hier que le principal ravisseur d'Hervé Gourdel serait un ex-conseiller militaire de Abdelmalek Droukdel, chef d'Al Qaîda au Maghreb islamique (Aqmi). Cet homme, Abdelmalek Gouri, alias Khaled Abou Selmane, est âgé de 37 ans et faisait partie d'une cellule d'Aqmi à l'origine des attentats suicides contre le Palais du gouvernement et un bâtiment de l'ONU en 2007 à Alger.
Il serait également derrière l'attaque qui a coûté la vie à 11 soldats en avril à Iboudrarène, dans la même zone où s'est produit l'enlèvement. Cet événement intervient au moment où la crise libyenne fait rage, une crise dans laquelle l'Algérie refuse catégoriquement une intervention militaire étrangère. Cela d'une part, de l'autre, l'opération intervient dans une zone où opèrent depuis 2007 les troupes d'Al Qaîda au Maghreb, Aqmi, de Droudkel étrangement disparues des radars.

Le Ministère de la defense nationale réaffirme son engagement

«La lutte antiterroriste toujours en vigueur»
Le ministère de la Défense nationale (MDN) a réaffirmé, hier, dans un communiqué, que la lutte antiterroriste et la poursuite des terroristes demeurent toujours en vigueur avec «abnégation» et «détermination».«Le MDN affirme une nouvelle fois de plus que les opérations de lutte antiterroriste et la poursuite de ces criminels où qu'ils se trouvent, demeurent toujours en vigueur avec abnégation et détermination, jusqu'à leur élimination totale et la purification du pays de leurs actes abjects», a souligné le communiqué. «Depuis que des informations sont parvenues portant sur l'enlèvement d'un ressortissant étranger par un groupe terroriste au niveau de la zone de Djurdjura, les forces de l'Armée nationale populaire (ANP) ont déclenché des opérations de ratissage et de recherche de grande envergure, en déployant tous les moyens humains et matériels nécessaires en coordination et en coopération avec les différents services de sécurité, en vue de retrouver le ressortissant enlevé et de neutraliser ces criminels», a indiqué le MDN.

l'Expression 

Agenda

September 2021
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3