La mafia internationale se ligue contre l’Algérie

Un dépotoir pour produits avariés

La récente découverte de 32.000 tonnes de blé avarié, expédié de France, renseigne sur le degré de nuisance de certains pays.

L’Algérie est devenue pour eux un dépotoir pour de produits frelatés menaçant la santé des Algériens. Ce n’est pas la première fois que les Douanes saisissent des produits impropres à la consommation.

Outre le blé, il y a les pièces détachées de véhicules, des produits cosmétiques périmés, des matériaux de construction aux normes douteuses et autres qui sont exportés vers le marché algérien dans la logique froide d’empocher le jackpot. On avait l’habitude d’accuser les Chinois d’écouler leurs marchandises frelatées mais cette fois, ce sont des fournisseurs européens qui se mettent de la partie. C’est surtout les produits de première nécessité comme les céréales qui font l’objet de scandales à répétition.

L’Algérie, qui a pourtant ouvert son marché au tout-venant, n’a pas instauré de barrières de protection pour vérifier la nature et la pérennité des produits qui ont de graves répercussions sur la santé des consommateurs. Le dernier épisode est celui des quantités de poissons congelés découverts dans la localité d’Oran.

Ces poissons, importés d’Espagne, ont causé des intoxications à ceux qui avaient l’habitude d’acheter cette variété rare de poissons. Les pièces détachées n’échappent pas à cette logique. Les services du CNIS des Douanes mentionnent annuellement, dans leur bilan, que le taux de la contrefaçon de ces pièces représente 7 % du marché.

Ce qui se traduit souvent par un impact négatif sur la qualité de la pièce où des accidents surviennent dans le parcours. Même règle pour les cosmétiques : parfums, shampoings et produits de teinture ne présentent pas de manière générale les qualités requises exigées pour les normes de santé. Des importateurs véreux trouvent leurs comptes dans des opérations commerciales en trompe-l’oeil. Les fouilles de conteneurs et la vérification aux ports est systématique et a permis, jusque-là, de saisir des tonnes de ces produits frauduleux.

La modernisation des services de Douanes et le déploiement des règles de contrôle des frontières maritimes et terrestres ne peut être que salutaire. Profitant du contexte de vulnérabilité sur le plan socio-économique, les réseaux mafieux internationaux épient le moindre mouvement pour s’attaquer frontalement à l’économie algérienne et ses efforts du retour au « made in Algeria » pour saborder ces plans et mettre le pays dans une dépendance continue à ses marchés. Le cas du blé illustre bien combien l’Algérie tente de s’affranchir de cette dépendance en améliorant sa production locale.

Tout est fait pour que l’on continue d’acheter le moindre accessoire de l’étranger. Les spécialistes notent que chaque fois que l’Algérie encourage son agriculture, des campagnes médiatiques sont orchestrées pour dévaloriser les produits agricoles algériens ne lésinant pas de moyens pour conseiller et faire des pressions pour importer les produits OGM de l’Union européenne. Il est temps que l’Etat songe à accélérer son aide au développement de l’agriculture. Un plan B s’avère crucial pou limiter la dépendance alimentaire qui cause beaucoup de torts et met en péril la santé des citoyens.

 

Le Midi Libre

Agenda

October 2021
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31