EXCLUSIF. Les entreprises algériennes autorisées à investir à l’étranger


Bonne nouvelle pour les entreprises algériennes qui désirent investir à l’étranger : c’est désormais possible. Selon nos informations, le Conseil de la monnaie et du crédit a validé une directive de la Banque d’Algérie permettant à des opérateurs économiques algériens, publics et privés, d’investir à l’étranger, à certaines conditions.

Selon le document qui a été transmis pour publication au Journal officiel, les entreprises algériennes désireuses d’investir à l’étranger devront remplir quatre principaux critères.

L’entreprise doit d’abord respecter le principe de complémentarité de l’activité. Explication : elle doit investir à l’étranger dans un secteur en relation directe avec son activité principale en Algérie.

Deuxième critère : l’entreprise doit être exportatrice. Elle doit utiliser ses fonds propres pour effectuer son investissement à l’étranger. Comprendre : le recours aux crédits bancaires pour investir à l’étranger est interdit.

Le critère suivant concerne les parts que doit détenir l’investisseur algérien dans la société étrangère : elles doivent être supérieures à 10% du capital. Il fixe, enfin « un plafond » de l’investissement. Ce dernier sera variable. Il est calculé selon des indicateurs de l’activité de l’entreprise.

Ce règlement de la Banque d’Algérie permettra à des opérateurs privés d’investir à l’étranger pour acquérir des entreprises ou ouvrir des bureaux de représentation. Actuellement, seule Sonatrach obtient des autorisations pour investir à l’extérieur de l’Algérie. Selon nos sources, une dizaine d’opérateurs privés seraient éligibles à ces nouveaux critères de la Banque d’Algérie.

Hadjer Guenanfa


TSA   

Agenda

April 2020
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3