Églises et développement de la région

 Le P/APW de Tizi Ouzou : “Il y a une volonté de singulariser la Kabylie”

LIBERTÉ 27/03/2008

Le président de l’APW, Mohamed Ikherbane, qui a rappelé que la liberté du culte est garantie par la Constitution, a suggéré à son hôte de se conformer aux lois en vigueur.

Une délégation de l’Église protestante, conduite par le pasteur Mustapha Krim, a été reçue, avant-hier, par le président de l’APW. Le président de l’Église protestante d’Algérie s’est plaint de la pression exercée sur les chrétiens d’Algérie dans l’exercice de leur culte, une pression qui s’est traduite par la décision prise par l’administration de fermer plusieurs églises dans la wilaya de Tizi Ouzou. Onze, selon le révérend. Le président de l’APW, Mohamed Ikherbane, qui a rappelé que la liberté du culte est garantie par la Constitution, a suggéré à son hôte de se conformer aux lois en vigueur.

À ce propos, il a proposé à ses interlocuteurs de se rapprocher des services de la Drag pour exercer leurs activités en toute légalité.
Le président de l’APW a dénoncé ceux qui manifestent une volonté délibérée de stigmatiser et de singulariser la Kabylie qui n’est pas la seule région du pays à être concernée par la pratique du culte chrétien.
L’exercice du culte autre que musulman est soumis à une autorisation préalable délivrée par les autorités de wilaya. L’autorisation contraint ainsi les adeptes d’un culte non musulman de s’organiser en association, selon le décret exécutif de juin 2007 pris en application de la loi votée en mars 2006. Le pasteur a estimé que dès lors qu’elle est détentrice d’un agrément national, l’Église protestante n’a pas besoin de se faire délivrer un autre agrément au niveau des wilayas. Le révérend a laissé tout un dossier à l’un des vice-présidents de l’APW en espérant le voir défendu auprès de la Drag. Les deux premiers temples fermés par les autorités de wilaya sont l’église Tafat et celle de la Nouvelle-Ville ; elles resteront fermées, et ce, jusqu’à l’obtention d’un certificat de conformité. En tout, ce sont quelque onze églises qui ont été fermées dans la wilaya de Tizi Ouzou depuis que les dignitaires chrétiens sont accusés de prosélytisme. Deux protestants ont été arrêtés à Béjaïa en possession de la Bible. Récemment, l’ancien président de l’Église protestante, Hugh Johnson, 74 ans, avait été sommé de quitter le territoire national avant le 11 mars. Un recours a été déposé par ses soins devant le Conseil d’État.

Par ailleurs, un observatoire économique et social sera mis en place par l’APW. Celle-ci milite pour un statut spécial pour la wilaya. En effet, M. Mohamed Ikherbane, président de l’Assemblée populaire de wilaya (APW) de Tizi Ouzou, a annoncé, avant-hier, lors d’une conférence de presse, la mise en place prochaine d’un observatoire économique et social. Cet organisme, calqué dans sa philosophie sur le Cnes, aura pour mission de réfléchir aux voies et moyens de relancer l’activité économique dans la région. La décision tombe à point nommé lorsque l’on sait que le BP 2008 a connu des coupes sombres en raison, notamment de la baisse de la Taxe sur l’activité professionnelle (TAP).

Cette baisse couplée à la suppression de la péréquation dans le budget de wilaya renforce la conviction de l’APW dans sa quête d’un statut spécial pour la wilaya de Tizi Ouzou déclarée pourtant “déshéritée”. Pour l’octroi d’un statut spécial pour la wilaya, à l’instar des Hauts-Plateaux par exemple, une demande est déjà introduite auprès du gouvernement, avons-nous appris. La péréquation, qui contribue à l’équilibre budgétaire, est allouée généralement aux régions déshéritées. M. Ikherbane est revenu sur l’absence de son institution, pourtant acteur économique indéniable, au dernier Forum sur l’investissement et le développement local (Fidel). “Nous n’avons pas été associés ni dans la préparation ni dans la réflexion de ce forum”, rétorque M. Ikherbane, qui précise que l’APW n’a pas vocation à brider les initiatives du mouvement associatif qui a toute la liberté d’activer.
L’annonce de l’installation d’un observatoire économique et social dans les résolutions du Fidel inspire au conférencier ce commentaire qu’il s’agit d’“un plagiat”. Non sans préciser sa pensée : “La création d’un observatoire économique et social figure dans notre programme d’action que nous avons présenté lors de l’installation de l’assemblée.” Le volet sécuritaire n’a pas été omis dans les préoccupations du président de l’APW qui dit avoir interpellé qui de droit sur le rétablissement de la sécurité, condition sine qua non pour une redynamisation sereine de l’activité économique.

Brossant un tableau peu reluisant en la matière, l’orateur a pris l’engagement de l’institution qu’il préside de ménager aucun effort pour permettre un nouveau décollage économique. “Nous allons tracer les jalons d’un véritable développement économique au profit de notre région”, a-t-il affirmé. Pour cette année, la symbolique du Printemps berbère sera réhabilitée dans l’espace public institutionnel. L’APW a mis en place un comité chargé de la préparation des activités à l’occasion du 28e anniversaire du 20 Avril 1980.

 

par Yahia Arkat

Agenda

July 2022
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31