Un appui pour la recherche médicale en Algérie

PR KEDDARI, PREMIER ALGÉRIEN ÉLU A L'ACADÉMIE FRANÇAISE DE MÉDECINE

  Le soir d'Algerie 08/09/2007

C’est le premier Algérien à rejoindre la première division de l’Académie française de médecine, pour devenir membre correspondant de cette prestigieuse institution dont le rôle est de veiller en permanence sur la santé publique et la rechercher médicale. Le professeur Mostefa Keddari, chef de service de la clinique médicale infantile au CHU Mustapha-Pacha, a été officiellement installé dans son nouveau statut, après son élection, il y a quelques mois, au sein de l’Académie française de médecine.

La tradition de cette dernière veut que la cérémonie se déroule dans le pays du nouveau correspondant par la tenue de la première séance de la première division de l’Académie. Celle-ci a eu lieu jeudi à l’Ecole nationale d’administration (ENA), en présence des deux ministres de la Santé et de la Population, de la Recherche scientifique et celui chargé des Collectivités locales.
Ayant pour mission la promotion et le développement de la médecine et des spécialités médicales, la première division a consacré sa séance inaugurale pour plusieurs thématiques évoquant les maladies les plus répandues dans le monde et particulièrement en Afrique. Le sida, l’allergie, le diabète, d’autres maladies de la malnutrition sont au centre des préoccupations des académiciens qui comptent conjuguer leurs efforts afin d’approfondir la recherche médicale sur ces maladies et trouver des remèdes efficaces pour freiner la croissance et leur propagation. Car, si aujourd’hui le sida est décrit comme la maladie du siècle, l’allergie et le diabète prennent également des proportions très alarmantes. A l’horizon 2025, 300 millions de personnes souffriront du diabète. Des prévisions non négligeables nécessitent d’éveiller d’ores et déjà la conscience des gouverneurs dans le monde, dans leur politique de santé publique. Avec l’entrée du professeur Keddari à l’Académie française de médecine, l’Algérie trouvera, en cette tribune, l’espace approprié pour développer sa politique de santé publique, en soumettant ses projets à cette haute autorité scientifique.

Notre pays sera soutenu et appuyé par l’Académie dans ses travaux de recherche médicale. Il faut noter que l’intégration à ce poste par le professeur Keddari a été faite suite à une sollicitation de sa candidature par l’Académie française de médecine. Sa longue expérience médicale, sa rigueur et la qualité de ses travaux de recherches, lui ont valu son élection.  

par Rosa Mansouri

Agenda

September 2022
M T W T F S S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2